L’imprécision des modèles de simulation d’avalanche :


En octobre 2013, lors de l’International Snow Science Workshop qui s’est tenu à Grenoble, Christophe Ancey, professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, a mis en garde son auditoire : « Les modèles numériques ne reproduisent que très imparfaitement la dynamique des avalanches. Il faut se garder de leur accorder une trop grande confiance. » Notamment dans l’établissement des plans de prévention des risques (PPR) d’avalanches qui, dans les régions de montagne, déterminent les zones constructibles et celles qui ne le sont pas.

Lire l’article

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.