Luca Bacer envoie Sanjski par ext (9a) à Mišja Peč en Slovénie

La semaine dernière, Luca Bacer a gravi son premier 9a, « Sanjski par extension », à Mišja Peč en Slovénie. Le grimpeur italien de 25 ans rapporte.

Depuis que je suis enfant, j’ai toujours pensé à gravir une voie de cette difficulté. L’ascension de mon rocher d’origine, Mišja Peč, qui a toujours attiré mon attention, était Un couple de rêveà la fois en raison de son style particulier qui aurait peut-être pu me convenir, et parce qu’au fil des années j’ai vu de nombreux grimpeurs forts le répéter.

La saison dernière, à l’automne 2022, après avoir réussi à gravir la première longueur, je me suis engagé à vraiment me mettre à l’épreuve et à commencer à l’essayer sérieusement. Cependant, peu de temps après, je me suis blessé et comme je n’ai pas pu porter de chaussures d’escalade pendant quelques mois, l’idée d’envoyer une prolongation a rapidement disparu.

Cet automne, j’ai recommencé à l’essayer, sachant qu’il convenait à mon style. Le processus était long mais jamais ennuyeux car je n’étais presque jamais seul : partager des journées d’escalade sous ce toit raide avec des grimpeurs bien plus forts que moi était motivant, instructif et amusant.

La semaine dernière, après avoir peaufiné ma bêta sur ce qui s’est avéré être mon point crucial juste après la première chaîne, j’ai réussi à atteindre les dernières bonnes prises. Cependant, je suis tombé juste avant la deuxième chaîne, désormais sur un terrain beaucoup plus facile.

J’ai réalisé que l’envoi était une possibilité réelle et des pensées me sont venues à l’esprit : « Est-ce que j’aurais réussi avec une genouillère ? », « Et si juste à la fin j’étais descendu sur la dalle et utilisais les cruches, l’aurais-je envoyé ? » Finalement, j’ai rassemblé mon courage et j’ai recommencé à essayer la voie telle qu’elle avait été gravie à l’origine. En fait, ce que j’ai le plus apprécié dans le processus Redpoint, c’est d’avoir l’opportunité d’essayer la voie exactement dans le même style que celui des premiers grimpeurs de l’époque.

La semaine dernière, compte tenu de la météo et de ma forme, je suis retourné à la fameuse grotte et lors de ma deuxième tentative de la journée, j’ai grimpé le point crucial et atteint la section la plus facile. Avec de meilleures conditions et un état d’esprit un peu plus fort, j’ai finalement atteint le deuxième mouillage, sans tomber.

Le petit rêve, mais en réalité pas si petit, que je nourrissais depuis que je suis enfant est devenu réalité et maintenant j’ai hâte de repousser un peu plus mes limites. Je voudrais remercier tous ceux qui m’ont assuré dans cette grotte, ainsi que ma famille et Anna pour leur soutien continu depuis la maison.

par Luca Bacer

Luca remercie E9 pour le soutien

Luca Bacer - Luca Bacer escalade 'Sanjski par extension' (9a) à Mišja Peč en Slovénie.Luca Bacer - Luca Bacer escalade 'Sanjski par extension' (9a) à Mišja Peč en Slovénie.Luca Bacer - Luca Bacer et Gabriele Gorobey et Mišja Peč en Slovénie.Luca Bacer - Luca Bacer à Mišja Peč en Slovénie.Luca Bacer - Luca Bacer escalade 'Sanjski par extension' (9a) à Mišja Peč en Slovénie.Luca Bacer - Luca Bacer escalade 'Sanjski par extension' (9a) à Mišja Peč en Slovénie.Luca Bacer - Luca Bacer escalade 'Sanjski par extension' (9a) à Mišja Peč en Slovénie.Luca Bacer - Luca Bacer escalade 'Sanjski par extension' (9a) à Mišja Peč en Slovénie.

Laisser un commentaire

deux × quatre =