Montagne – Environnement – Le Mont-Blanc a de plus en plus de mal à se tenir debout

Le permafrost, sorte de ciment de glace qui lie la roche, fond sous l’effet des pics de chaleur. Conséquence: les écroulements explosent tant en fréquence et qu’en volume.

Au pied du Mont-Blanc, parler du réchauffement climatique revient à s’appesantir sur le destin funeste de la mer de glace. Selon les mesures du laboratoire de glaciologie de Grenoble, le plus grand glacier de France (32 km2) a perdu plus de trois mètres d’épaisseur lors de l’année écoulée, soit trois fois plus que lors d’une année ordinaire. Mais un autre phénomène, tout aussi alarmant, est pointé par les observateurs: la chute des montagnes. 2015 devrait être une année record en la matière avec déjà pas moins de 160 écroulements recensés dans le plus haut sommet d’Europe occidentale. Il n’y en eut que 15 en 2014.

En savoir plus…

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.