Montagne – Everest – Tibet – Protéger le « troisième pôle » de la planète

Comment protéger efficacement la faune et la flore de la zone du mont Everest ? La Chine a pris une série de mesures dans cette optique et les résultats sont au rendez-vous.

Au sud-ouest de la Chine, s’étire le plateau le plus élevé du monde, où culmine l’Everest, le plus haut sommet du monde, ainsi que quatre autres monts dépassant les 8 000 m d’altitude. Souvent désignée comm le « troisième pôle » de la planète, cette terre au-dessus de tout attire de plus en plus de touristes ces dernières années.

Mais notons que ce lieu est également l’un des plus exposés au changement climatique et l’un des plus fragiles au niveau écologique, puisque les atteintes à l’écosystème y sont souvent irrémédiables. C’est pourquoi la protection environnementale autour du mont Everest est devenue un sujet de préoccupation constante ces dernières années. Pour cet article, nous avons pénétré au cœur de cette région mystérieuse et avons découvert avec joie que grâce aux efforts de la population locale, l’environnement originel a été préservé, et la faune et la flore continuent même de se développer.

Les locaux, défenseurs de l’environnement

L’Everest s’étend sur quatre districts tibétains : Dingri, Nyalam, Gyirong et Dinggyê. En 1988, afin de préserver le patrimoine écologique unique de ce lieu, le gouvernement de la région autonome du Tibet a approuvé la création d’une réserve naturelle, qui se déploie sur 33 000 km² autour du mont et comprend des canyons profonds situés au sud de l’Himalaya. En 1994, cette zone de protection a été inscrite sur la liste des réserves naturelles chinoises de rang national et en 2003, a rejoint le Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) de l’Unesco.
…//…

Un refuge pour les espèces rares

D’une altitude comprise entre 1 400 et 8 800 m, la réserve naturelle du mont Everest est non seulement la plus élevée au monde, mais également celle affichant le plus grand dénivelé. La biodiversité y est particulièrement riche : y vivent plus de 2 000 variétés de plantes supérieures et 53 espèces de mammifères, parmi lesquelles 47 rares, végétales ou animales, sont menacées d’extinction.
…//…

Refus des ordures

De plus en plus d’alpinistes et de touristes sont attirés par cette région possédant un paysage singulier et de nombreuses espèces rares. À ce jour, plus de 3 500 personnes ont grimpé au sommet de l’Everest qui culmine à 8 848 m d’altitude.
…//…

En savoir plus….

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.