Pyrénées : encore un accident avec des vaches en montagne


Les incidents et accidents entre vaches et touristes à proximité des cols des Pyrénées sont plus nombreux qu’il ne se dit. Et c’est toujours la même chose : les touristes croient que ces animaux sont des toutous de salon.

Un mort au col d’Azet dans les Hautes-Pyrénées

Mercredi vers 11h30, au col d’Azet à 1580 m d’altitude, à proximité de la station de ski de Val Louron entre la vallée d’Aure et la vallée du Louron, un homme de 85 ans a été « chargé » par une vache suitée d’un veau. L’accident s’est produit sur le bord de la route située en zone pastorale comme le mentionne de nombreux panneaux. Gravement blessé et après avoir reçu les premiers soins sur place, l’homme a été héliporté en direction du Centre Hospitalier de Pau où il a succombé à ses blessures.

Un couple d’espagnols et leurs deux enfants de 4 et 5 ans sont plus légèrement blessés et hospitalisés.

Des incidents courants…
Contrairement à ce qui peut être dit, ces incidents sont courants et sont pratiquement toujours le fait de comportements irresponsables de la part de touristes à proximité des routes. Toutes les routes des cols des Pyrénées, y compris ceux du Tour de France, sont situées en zone pastorale. Dans ces zones, par définition appartenant aux bergers et leurs troupeaux, les animaux sont prioritaires. L’automobiliste, même s’il est bienvenu, est l’intrus. Les troupeaux sont libres et en liberté. Il appartient donc aux touristes de prendre quelques précautions très simples : laisser les bêtes tranquilles, vivre leur vie. Malheureusement, beaucoup de ces touristes veulent caresser une vache un veau, souvent assimilé à des humains comme la maman et son bébé. Arrêtons les délires, nous ne sommes pas à la TV. Une vache peut avoir une réaction de défense de sa progéniture, le veau. Et le veau n’est pas un cheval sur lequel on photographie ses enfants comme on le voit régulièrement au col d’Aspin ou à Payolle.

La seule solution pour ne pas avoir de problème est de regarder ces vaches à 3 ou 4 mètres sans chercher à les toucher.

Les moutons, un autre danger….
Si les moutons se laissent beaucoup moins facilement approcher, ceci ne signifie pas l’absence de danger qui, dans ce cas, ne serait pas une charge mais un chien de protection. Comme son nom l’indique, les gros Patous blancs sont des chiens ayant pour mission la protection du troupeau contre toute intrusion d’intrus. Toutes personnes étrangères au troupeau est un intrus. Dans ce cas, il attaque pour protéger. S’il ne le fait c’est que c’est un mauvais chien et qu’il laissera passer loups et ours.

Voir le chien de protection … et comment aborder un ours… On ne sait jamais, sur les Hautes-Pyrénées, il y en a un dans le secteur d’Estaing et un autre sur le pays Toy et puis…. Beaucoup d’autres dans le Couserans en Ariège. http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Securite-Danger-Recommandations/OURS-Securite-Recommandations.htm

Que vous soyez touristes sur le bord d’une route ou randonneur en montagne, la règle est la même.

Texte et photos : Louis Dollo


Une réponse à “Pyrénées : encore un accident avec des vaches en montagne”

  1. Bjr. Je suis en vacances chez ma mère a bagnère de bigorre et suis allée jeudi 16 aout 2018 au col d aspin, et je peux vous assurer que je n ai rien fait qui puisse justifier qu une vache me « charge » si ce n est le fait il est vrai d être sur son territoire . Je regagnais tranquillement ma voiture aux environs de midi lorsque passant a proximité d une famille qui était en train de pique-niquer!! Une vache passait par là, et elle, qui semblait être attirée par la petite famille s est en fait retournée vers moi et visiblement c est à moi qu elle avait décidé de manifester son mécontentement! J ai eu mal au bras et personne n a réagi!! Je me suis seulement entendue dire par le chef de famille qui pique-niquait « il faut faire attention! ». C est un monde étrange! J étais seule. La vache n avait pas de petit auprès d elle. Bref, j ai averti un couple qui arrivait en voiture et suis repartie. Ce n est en aucun cas la faute de ces animaux …. J ai eu de la chance! Stéphanie David. Cordialement

Répondre à David stéphanie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.