Stations : les Alpes au régime sec

Trois Noël sans neige à moyenne altitude, une situation anticyclonique historique, pas de flocons sur la plupart des versants depuis novembre et la pollution dans les vallées… Les phénomènes inédits se succèdent, ajoutant à la morosité des stations, encore en recul d’activité au sortir des vacances.

La cime de Chamechaude (2082 m) cumulait deux records ces jours-ci. Après plus de 50 jours sans précipitations, au centre d’études de la neige de Météo France, on n’a jamais vu le toit de la Chartreuse (Isère) aussi vert et ce dernier a rarement été aussi courtisé par des bipèdes en baskets.  Ce début d’hiver révèle deux phénomènes climatiques exceptionnels : un troisième Noël consécutif sans neige à moyenne altitude et une série sans précipitation inédite dans les Alpes du nord. « Il n’a pas neigé depuis le 11 novembre dans deux tiers des montagnes», indique Serge Taboulot, ingénieur météorologue. La situation de sécheresse touche 90% des massifs, une partie des Hautes Alpes (Briançonnais, Queyras) et de la Savoie (Haute-Maurienne) échappant à cette situation atypique, grâce aux retours d’Est venus arroser l’Italie. « Et on peut faire du bon ski à Serre Chevallier ou Val Cenis », précise Jean-Marc Simon, au syndicat national des moniteurs de ski, néanmoins dépité par la situation globale. « Notre activité est en baisse de 30 à 40% par rapport à une année normale, les écoles ont pu organiser les cours de base. Si cela ne s’arrange pas ça peut devenir inquiétant ».

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.