Test Patagonia Running

Essayés par un ‘bleu’ !

J’ai pu tester deux vêtements running de la marque Patagonia. Cette marque américaine, bien connue du monde de la montagne ne l’était cependant pas vraiment pour moi. C’était l’occasion pour Kairn, de proposer un test sans aucune connaissance spécifique en la matière, voire de préjugé.

Alors avant même de me renseigner sur ce qu’est ou fait cette marque, j’ai enfilé deux modèles pour aller courir en forêt par temps froid.

On m’a donc confié un pantalon stretch ainsi qu’un tee-shirt à manche longues. Il s’agit du ‘PATAGONIA MEN’S VELOCITY RUNNING TIGHTS’ et du ‘PATAGONIA MEN’S LONG-SLEEVED FORE RUNNER SHIRT’. Avec quelques notions d’anglais ces noms techniques expriment bien leur utilisation. Pour simplifier je parlerai du ‘Velocity’ pour le pantalon de running et du ‘Fore’ pour le tee-shirt.

 

Les produits dans leur simplicité :

Tout d’abord, intéressons-nous aux produits tous justes sortis de leur sachet : Ma première remarque concerne l’incroyable légèreté des deux vêtements, surtout pour le tee-shirt. Les informations sur leur site confirment 215g pour le ‘Velocity’ et 119g pour le ‘Fore’… impressionné ! La souplesse des tissus est aussi remarquable.

Depuis toujours, j’ai été habitué au coton et avais une réticence face aux vêtements synthétique. J’ai souvenir de produits d’autres marques pas très agréables à porter et favorisant les mauvaise odeurs de sudation. La matière que propose Patagonia, 100% polyester recyclé bénéficie d’une structure de tissage très douce. Une fois porté, le tee-shirt même s’il taille un peu grand, est très vite oublié. Tout le long des bras, des aisselles au bout des manches, un empiècement respirant se distingue. Sur le modèle testé, le jaune, sa couleur grise a l’avantage d’être neutre plutôt qu’esthétique. J’aurai aimé un peu plus d’originalité mais ce constat est très personnel. Petit plus qui peut être important pour les accrocs de la course à pieds, il n’y a aucune étiquette, afin d’éviter quelconque irritation. Et même pour quelqu’un comme moi qui se contente de quelques courses par an, c’est vraiment agréable.

Avant de me mettre en action, j’avoue avoir été encore plus impressionné par le pantalon ‘Velocity’. Disposant d’un gabarit musclé au niveau des mollets et des cuisses, le vêtement s’est totalement adapté à ma morphologie. Nylon, polyester et élasthanne sont combinés pour bien coller à la peau au point de ne pas avoir eu besoin de serrer le cordon intégré à la taille. Cet assemblage de matière est lisse et doux afin de pouvoir le porter sans sous-vêtement ! (Mais ça c’est un choix esthétique libre à chacun…) Tout comme le tee-shirt, deux parties respirantes en ‘Mesh Air Flow’ sont placées derrière les genoux. Cette zone a l’avantage de facilement se plier. Je pense aussi l’essayer pour de l’escaalde de bloc en forêt de Fontainebleau.

Le test en situation :

C’est donc par un temps froid et humide que j’ai testé cette tenue. Je me suis échauffé avec juste une veste en plus. Une fois prêt je l’ai quittée pour vraiment jouer le jeu et ne garder que le pantalon ‘Velocity’ et le tee-shirt ‘Fore’. A mon avis, mal échauffé, le tee-shirt semble un peu juste pour les températures avoisinant les 0°C. Attention ne nous méprenons pas et précisons qu’il n’est pas vendu comme tel par Patagonia. Il s’agit au pire d’un modèle pour la fraicheur où le col ras du cou joue tout son rôle. Et effectivement ces ‘techniques’ font leur effet. A savoir que même face au vent, on ne sent pas de souffle froid sur la peau. Ces vêtements ont un rôle isolant tous en facilitant les mouvements au point que je ne les ai pas sentis. S’en était même amusant et motivant d’évoluer dans le froid sans être dérangé. Le ‘Velocity’ porte bien son nom tant il fait corps avec vous et ne gêne en rien votre mobilité. J’ai arrêté ma session au bout d’une heure, content de ma performance et surtout étonné du peu de sueur sur moi. J’ai dû courir tellement vite qu’elle s’est évaporée ! Non tout de même pas. J’approfondirai le test dans un ou deux mois par temps moisn froid. Mais jusqu’ici, les matières respirantes traitées ‘Polygiene’ (technologie Patagonia qui sert à contrôler les odeurs) semblent très bien fonctionner.

Je dois préciser que je me suis servi du ‘Velocity’ comme sous-pantalon pour passer le réveillon du jour de l’an dehors à Bruxelles. La structure stretch a donné à ce vêtement un deuxième usage totalement efficace.


Pour conclure :

Au final, je suis très ravi de ce que nous a proposé Patagonia, voire impressionné. Le tee-shirt est vendu à 50 € et le pantalon à 70 €. Si j’avais vu les prix avant de les essayer je me serai dit que c’est cher pour du plastique. Mais la qualité se paye. A l’inverse d’autres marques proposent des habits à un prix quasiment identique sans vraiment de plus-value. Et là, il y a un réel intérêt à investir dans ce genre de vêtement. Rien que pour les produits en eux-mêmes c’est justifié. Alors quand on se renseigne et étudie un peu les côtés eco-responsable, environnemental et social de Patagonia, nous à Kairn, on plébiscite.

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.