Vidéo : Le super couloir de Stéphanie Maureau

Stéphanie Maureau, membre du team adidas outdoor, a réalisé l’ascension hivernale du super couloir du Mont Blanc du Tacul par – 28°C , en compagnie de Maxime Tirvaudey, disparu accidentellement depuis. Ce couloir fascinant, couvert d’une immense étendue de glace souligne les reliefs de la face est sur plus de 600 m. Tous les grimpeurs en rêvent. Pour ceux qui aiment la montagne sous toutes ses formes, le Supercouloir est un vrai terrain de jeu qui exige une excellente maîtrise des diverses disciplines alpines. Suivez pas à pas le récit de leur ascension raconté par Stéphanie et mis en images par adidas:


Le supercouloir est l’une des plus belle voies du massif du Mont Blanc, située dans un endroit pittoresque entre le Pilier Gervasutti et le Pilier des Trois Pointes. Escalader cette élégante voie en ligne droite requiert une qualité essentielle: la polyvalence.

Après avoir retrouvé Max au pied de l’Aiguille du Midi, nous prenons le téléphérique qui nous emmène à 3800 m d’altitude, point de départ de notre itinéraire. Par la suite, l’approche s’effectue à ski, avec une petite descente dans la Vallée blanche, Le paysage est magnifique et la météo encore acceptable. Notre matériel de bivouac et notre équipement pèsent déjà sacrément lourd, mais l’idée de dormir au pied du Supercouloir soulève notre enthousiasme. Nous installons notre bivouac pour la nuit car le pied de la pente est déjà dans l’ombre. Il nous faudra attendre l’aube pour repartir. La température ne cesse de chuter. Il est difficile de rester dehors, à moins de bouger sans cesse… La nuit sera longue…

Après un réveil difficile à 4h30, un simple coup d’oeil à la montagne suffit à nous remotiver. Après une petite ascension à ski pour attendre la rimaye, on passe à la partie technique de l’ascension Il y a de la glace et nous progressons avec des piolets, en profitant des failles et fissures du granit.

C’est encore le début de saison, la glace et la pierre sont dans de bonnes conditions. C’est alors que le vent se met à souffler. Il fait soudain un froid glacial. Il nous faut rejoindre le sommet le plus vite possible. La voie se termine au sommet du Mont Blanc du Tacul. Les derniers 400 m comprennent une section en mixte. La dernière section de glace est très intéressante : escarpée, avec de la glace de bonne qualité. Un vrai bonheur, sauf pour les rafales de poudreuse…

Nous effectuons les dernières longueurs techniques qui nous séparent du sommet, puis nous décidons de redescendre en rappel, le long de leur trajectoire initiale. Les bourrasques de neige se faisant de plus en plus insistantes, nous préférons prendre la voie la plus rapide. Ces derniers temps, il est tombé beaucoup de neige, et la voie normale du Tacul est très difficile à entreprendre.

Contents d’avoir entrepris cette voie nous installons nos cordes et c’est sans regret aucun que nous commençons la longue série de rappels qui nous ramènera à nos skis. Arrivés au bivouac, nous nous dépêchons de replier la tente et de ranger le matériel pour entamer la dernière partie du périple: une descente en ski vers le bas de la vallée.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.