197 bouquetins abattus en deux jours, dans le massif du Bargy

Après avoir été éradiqué du territoire français au XIXème siècle, le Bouquetin des Alpes a pu être réintroduit dans quelques massifs. Aujourd’hui, sa population est estimée à une dizaine de milliers d’individus en France. Encore fragile, ce paisible animal est devenu un symbole de nos montagnes.

L’arrêté ministériel du 23 avril 2007 stipule que l’abattage du Bouquetin des Alpes est interdit sur tout le territoire métropolitain et en tout temps. Malgré cette protection, l’arrêté préfectoral n°2013274-0001, signé le 1er octobre 2013 par le Préfet de Haute-Savoie, ordonne l’abattage des bouquetins de cinq ans et plus, dans le massif du Bargy.

Valable un an, cet ordre d’abattage est consécutif à la découverte, en avril 2012, d’une souche de Brucella, bactérie responsable de la brucellose, dans le lait d’une vache (voir l’article de Kairn). Depuis cet événement, des investigations ont été conduites, et ont permis de détecter la présence de brucellose chez une minorité de bouquetins du Bargy.

‘En deux jours d’intervention, l’intervention aura permis d’éliminer l’essentiel de la population concernée, atteinte à 70 % environ de la brucellose. 197 bouquetins ont ainsi été abattus’ au cours de deux journées, mardi 1er octobre et mercredi 2 octobre par des tireurs de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage(ONCFS). Les sapeurs-pompiers, dépêchés sur place, ont effectué le repérage et l’évacuation des bêtes mortes a précisé la préfecture de Haute-Savoie dans un communiqué. Des prélèvements ponctuels auront encore lieu pour les animaux restant.

Voilà, donc encore un arrêté préfectoral en contradiction avec la Loi pris en application du sacro-saint principe de précaution et appliqué vite fait pour éviter toutes manifestations d’opposants !

Pourtant, L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail avait endossé les conclusions de son groupe d’expertise collective d’urgence :

‘L’Agence souligne, avec ses experts, que le présent avis s’inscrit dans un paysage de connaissances très incomplet, en raison de la mise en place récente du suivi de la population de bouquetins et qui resterait donc à conforter par la poursuite des efforts engagés en 2012. Elle souligne également les circonstances exceptionnelles et la nature vraisemblablement accidentelle de la transmission de la maladie à un cheptel bovin en 2011 dans le secteur du Bargy. Cette analyse ne permet pas de confirmer la nécessité de mettre en œuvre dans l’urgence les actions d’abattage envisagées, compte tenu en particulier de leur ampleur et de leur nature.’ (lire le rapport complet en pdf)

C’est dans ce contexte que plus de 5700 citoyens ont demandé « l’arrêt de l’abattage systématique des bouquetins du Bargy de plus de cinq ans », et l’abrogation de l’arrêté préfectoral n°2013274-0001 qui en découle. Sans succès, donc !

Sinon, rappelons que la Frapna et la LPO soutiennent cette mesure préfectorale:

La FRAPNA et la LPO marquent leur accord avec cette première étape de l’opération et saluent la modération dont les autorités ont su faire preuve dans leur décision.

‘Un suivi sanitaire de la jeune population restante après l’hiver devrait permettre de préserver le noyau de population saine et rajeunie, qui repeuplera rapidement les pentes du Bargy.’ (voir le pdf)

alors que la FDSEA la dénonce ! (voir la news de Kairn à ce sujet)

Matthieu Stelvito, initiateur d’une pétition sur ce sujet a écrit hier au Préfet et au Ministre sur le sujet..

Source texte et photo : le site de Mathieu Stelvito :

http://lebruitduvent.overblog.com/

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.