23èeme Piolets d’Or, Interview avec Tomy Caldwell

Dans quel contexte as-tu trouvé l’idée de votre expédition ?

Je suis déjà allé 4 fois en Patagonie pour grimper sur ces falaises incroyables. Et puis en regardant la chaîne complète je me suis dit que la traversée des 7 sommets autours du Fitz Roy serait certainement un beau moment. J’en ai parlé à mon ami Alex, qui est un exceptionnel grimpeur, il a été enchanté du projet. Nous pensions que dès que nous aurions les bonnes conditions, ce serait le moment de partir !

Quel est ton meilleur souvenir de cette expé ?

Mon plus beau souvenir c’est le partage avec Alex. Nous avons vraiment connus une communion pendant ces ascensions, nous avons presque toujours grimpé à corde tendue, même dans des parties très difficiles. La confiance que chacun avait l’un envers l’autre était extrême, alors nous pouvions tout réussir, même en grimpant de nuit, nous n’avions plus besoin de parler pour se comprendre, tout était naturel.

Quel pourrait être le plus mauvais ?

La sortie sur le Fitz Roy. Le temps était bons mais les conditions pas très favorables. Le rocher était humide et gelé ! Je me disais que j’aimerais bien arriver aux 70 ans ! J’ai pensé à mon père qui m’a inculqué des valeurs de force et de courage. Ces moments étaient autant excitants qu’effrayants !

Quelle importance ont les Piolets d’Or pour toi ?

C’est un honneur incroyable !! C’est être reconnu en tant que grand grimpeur, c’est un magnifique cadeau. C’est une des plus belles ascensions de l’année, c’est cool.

Penses-tu que les Piolets d’Or puissent être un atout pour imaginer un objectif ?

Je pense que ce peut être pour certains alpinistes. Un objectif doit être un désir, un projet que l’on veut réaliser. Peu importe la récompense, un objectif doit être poussé par notre désir d’être là !

Quelle serait la plus belle ascension pour toi ?

Celle que je viens de réaliser et la suivante.

Quel sera ton prochain projet ?

Je n’en sais rien pour le moment. Les belles escalades me trouvent, ce n’est pas moi qui vais les chercher. Il faut qu’elles me touchent profondément pour en avoir envie.

Pour le moment j’écris un livre, alors pour la prochaine année je vais plutôt taper sur mon ordi. J’écris sur ma vie, mes ressentis. Le livre devrait sortir dans une année.

Quel en serait le titre ?

Je n’en sais rien pour le moment. Mais je pense que c’est l’Editeur qui décidera du titre. J’ai bien un titre dans esprit mais je préfèrerais que ce soit l’Editeur qui décide au final.

Quels pourraient être le massif des prochains challenges ?

Tous sans exception. C’est à nous de créer ce qui nous anime, chacun trouvera sa motivation.

Dans quels endroits rêves-tu d’aller ?

En terre de Baffin, Alaska, Himalaya… il a tant d’endroits que je n’aurais pas assez de jours !

Quelle serait la limite des apports en matériels pour toi ?

Il faut laisser faire l’évolution, cela fait partie du jeu ! Nous n’avons rien à dire dessus, chacun doit choisir ce qu’il désire faire et pourquoi. Il n’y a pas de règles, laissons comme cela.

Quitte à voir des drones un jour en montagne ?

Bien sûr ! Pourquoi pas.

Serais-tu prêt à accepter tous les progrès ?

Bien sûr. L’escalade ne doit pas tourner la tête au progrès, bien au contraire.

Une anecdote de ton expé ?

Lorsque nous sommes arrivés pour entamer la traversée, je me suis aperçu qu’Alex n’avait pas pris la paire de crampons dont nous avions besoin ! Nous avons dû attendre qu’un grimpeur descende pour lui emprunter les siennes ! Encore merci à lui !

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.