A qui appartient le sommet du Mont Blanc?

Bon, certes les auteurs sont de Chamonix et Megève, les deux voisines qui par leur rayonnement ont quelque peu éclipsé la commune de Saint-Gervais au fil des décennies. N’empêche, Paul Guichonnet est l’historien par excellence des pays de Savoie. Donc peu suspect de parti pris, a priori. Quant à Christian Mollier, guide de Chamonix auteur de multiples ouvrages et grand passionné de tous ce qui touche au patrimoine, sa rigueur et son autorité morale sont bien connues. Tout deux viennent de sortir un ouvrage fort documenté, fruit d’un voyage dans les méandres de l’histoire et des traités pour aboutir à cette conclusion déjà évoquée dans nos colonnes, mais au prix d’une démonstration difficilement contestable et fort étayée : « Le mont Blanc est la propriété indivise et mitoyenne de la France (commune de Chamonix) et de l’Italie (commune de Courmayeur) ». Voilà qui exclut la commune de Saint-Gervais revendiquant pourtant une enclave en versant sud. Pour Paul Guichonnet, l’Italie a été victime d’une double supercherie au fil de l’histoire et depuis 1860, au moment du rattachement de la Savoie, qui vit la France s’approprier la totalité de la grande bosse (4810m), puis la commune de Saint-Gervais se livrer à un « empiètement étonnant au sommet du mont Blanc aux dépens de l’Italie ».

Lire l’article

Laisser un commentaire

dix-neuf + cinq =