Accompagnateurs en montagne : une vieille plainte ressort des cartons sur fond de querelle associative

Selon la version électronique du Dauphiné Libéré du 10 septembre 2015 :‘Didier Tristant, président du syndicat national des accompagnateurs en montagne a été placé ce jeudi en garde à vue à Chambéry, puis relâché dans la soirée. Le siège du syndicat, situé également à Chambéry, a été perquisitionné. Cette décision fait suite à une plainte déposée l’an dernier par l’ancien président pour faux, usage de faux et escroquerie. Il s’agirait d’une subvention de 50 000€ dont l’équipe actuelle aurait justifié la dépense à l’aide de fiche de paie de salariés sans rapport avec la destination de la subvention. Ce qu’elle conteste. Cette affaire vient encore alourdir le climat tendu au sein d’un syndicat qui doit faire face par ailleurs à des plaintes pour harcèlement’.

Le 1 juillet dernier, une polémique avec le SIM était déja apparue sur les réseaux sociaux concernant une procédure judiciaire en cours contre le SNAM. Rappelons cependant la présomption d ‘innocence : aucune culpabilité n’a pour le moment été reconnue. Il y a simplement une enquête en cours.

Garde à vue et perquisitions du côté du SNAM ? – 1 juillet 2015

Dénigrement du SNAM sur les réseaux sociaux – Communiqué de presse du SNAM du 1 juillet 2015

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.