Agriculture de montagne, filière bois, ONF, pastoralisme… La députée des Pyrénées sur tous les fronts

Frédérique Massat, députée de l’Ariège dans les Pyrénées et toute nouvelle présidente de l’Association Nationale des Elus de la Montagne (ANEM) communique sur une intervention qu’elle vient de faire à l’Assemblée Nationale sur l’agriculture de montagne « dans le respect de l’environnement »


—————


L’Assemblée nationale a examiné le budget consacré à l’agriculture. Lors de son intervention Frédérique Massat s’est tout d’abord attachée à rappeler les choix faits par le Gouvernement pour bâtir ce budget avant d’attirer l’attention du Ministre sur l’agriculture de montagne, la filière bois et sur la situation de l’Office National des Forêts.


Comme l’ensemble des députés de la majorité, Frédérique Massat salue les choix fait par le ministre de l’agriculture .La priorité a été donnée à l’enseignement agricole, à la sécurité et à la qualité sanitaire de l’alimentation, au soutien de la compétitivité de notre agriculture et à l’installation des jeunes agriculteurs. Ces choix selon la députée « préparent l’avenir de notre agriculture tout en favorisant sa compétitivité, sa qualité, dans le respect de l’environnement, tout en répondant à l’impératif de maîtrise des dépenses publiques ».


En tant qu’élue de montagne, Frédérique Massat a fait part de sa satisfaction quant à la préservation des crédits dédiés au secteur de l’élevage, la volonté du ministre devra être confirmée en janvier 2013 à l’occasion des Assises de l’installation. Elle a aussi souhaité attirer l’attention du ministre sur la nécessité de soutenir les associations foncières pastorales, outils indispensables à la gestion de l’espace, au maintien et à l’installation des agriculteurs.


Pour conclure elle a insisté sur le développement de la filière bois qui est un enjeu économique pour les territoires de montagne. Ce sujet sera un des enjeux de la loi d’avenir que présentera Stéphane Le Foll au printemps 2013 et pour laquelle la députée saura se mobiliser pour construire la forêt de demain.


Enfin, Frédérique Massat a fait part de son inquiétude concernant l’ONF, organisme, garant de l’application du régime forestier et de la qualité de gestion des forêts publiques. La révision générale des politiques publiques l’a plongé dans une situation difficile. Elle restera donc attentive aux efforts qui seront menés pour maintenir la qualité de la gestion de nos forêts.


Communiqué de la députée de la 1ère circonscription de l’Ariège – Pyrénées

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.