Alpinisme dans l’Himalaya : cauchemar au sommet

Morts en série, bagarre entre sherpas et alpinistes… La mythique chaîne montagneuse, et sa star, l’Everest, vivent une année noire. En cause notamment : une dangereuse surfréquentation.

Les deux alpinistes néo-zélandais voulaient être le premier tandem père-fils à gravir le K2 dans l’Himalaya pakistanais. Ils sont morts dans une avalanche le 30 juillet à 7.400 mètres d’altitude. Une semaine plus tôt, trois Espagnols disparaissaient dans une tempête de neige sur la route d’un autre sommet. Au même moment, les recherches pour retrouver trois alpinistes iraniens portés disparus étaient abandonnées. Début juillet, c’est un alpiniste polonais de renom qui perdait la vie lors d’une descente d’un 8.000 mètres.

2013, annus horribilis pour l’Himalaya ? Tout semble l’indiquer. D’autant que la célébration du 60e anniversaire de la première ascension de l’Everest attire des centaines d’alpinistes, chevronnés ou amateurs. Déjà 500 d’entre eux ont réussi la montée cette année. Dont une Indienne unijambiste et un Japonais octogénaire. Une surfréquentation dangereuse. Depuis le début de l’année, neuf personnes ne sont pas redescendues vivantes du ‘toit du monde’

En savoir plus….

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.