Anak Verhoeven, l’étoile belge qui monte

Le falaisiste dromois (et photographe amateur) Seb Richard a accueilli la jeune compétitrice belge Anak Verhoeven juste avant son trip espagnol prolifique avant de la rejoindre en Catalogne pour quelques jours de falaise. Il nous fait état de sa rencontre agrémenté de quelques superbes photos capturées par ses soins.

‘J’ai rencontré Anak cette hiver lors d’un congrès Chrétien auquel je l’avais invité. Après une séance de bloc en salle, j’ai vite compris que j’avais à faire à une lumière de la grimpe… Le contact est très bien passé entre Anak et notre famille, ainsi, je lui ai proposé de venir grimper chez nous pour son unique trip falaise de l’année. La famille Verhoeven arrive chez nous donc pour quelques jours avant de se rendre en Espagne, en vue de réaliser ‘Era vella’. En guise de reprise, je lui propose de gravir le 8c classique du Crestois ‘j’accumoncèle’ sur la falaise des Auberts.

Une voie que je tente depuis 1 an de temps à autres. Et là, la claque, Anak l’enchaine au 1er essai avec une facilité …déconcertante. Une sacré performance ! Je sauve l’honneur en concrétisant à mon tour !

Puis je la rejoins à Margalef avec un ami. ‘Era vella’, ligne imposante avec une difficulté soutenue sur 50m ! Anak l’enchaine au 7ème essai, après être tombée la veille avec le bac final dans la main ( cf photo )…

Selon ses dires, la principale difficulté de la voie reste la mémorisation des 100 et quelques mouvements, la résistance forte et l’aspect mental avec des mouvements difficiles sous le relais. Cela dit, une fois la bête apprivoisée, Anak à littéralement dévoré la voie sous l’orage. Puis avant son départ, elle s’offre ‘Aitzol’ 8b+/c au 1er essai ou première tentative, après 2 montées de calage, normal quoi. En tout cas, un talent incroyable.


A noter que Anak ne grimpe qu’une fois par an, 10 jours, en falaise…
Ses derniers mots avant de rentrer : ‘je rêve de venir vivre en France !’

Le site web d’Anak

Laisser un commentaire

cinq × quatre =