Attaques de vautours dans les Pyrénées : ça recommence !

En fait, les attaques de vautours n’ont jamais vraiment cessé depuis des années que le problème est soulevé. Pire encore ! L’État organise des réunions, rassure, « fait semblant de faire quelque chose mais ne fait rien ».
….
Ce dimanche matin, comme il le fait toujours régulièrement, Jean-Pierre va rendre visite à ses bêtes. Mais arrivé au col de Sia il lui semble que quelque chose se passe. Un coup de jumelle et il comprend vite : les vautours sont déjà là. « Il y en avait un en dessous le troupeau » nous dit-il. « un autre prés du bois de Villelongue… J’entendais une agnelle bêler plus fort que d’habitude… J’y suis allé et là j’ai surpris le vautour sur j’agnelle encore vivante ». Il regroupe son troupeau mais il en manque encore 5. Une est retrouvée morte. Les autres disparues ou du moins pas retrouvées. « J’ai soigné la vivante, je l’ai mise sur mes épaules et je l’ai ramenée à la maison ». Malheureusement, l’agnelle qui avait perdu beaucoup de sang, ne survivra pas. Elle meurt devant nous sans pouvoir y faire quelque chose.
…..
Prochainement, il y aura encore des réunions, on formera des commissions, on fera des études pour constater la même chose qu’il y a 5 ans. On fera des essais, notamment de nourrissage, dont les résultats sont connus d’avance sauf pour les spécialistes des fauteuils de bureau qui ont besoin de savoir et de se convaincre à travers des rapports de plus en plus épais à force de se répéter. Mais concrètement, beaucoup d’éleveurs sont convaincus qu’il n’y a pas grand chose à attendre des décisions de l’État qui a néanmoins l’obligation légale de protéger les troupeaux selon l’article L 113-1 du Code rural … . De cela, tout le monde s’en moque. Les loups arrivent, on veut mettre d’autres ours, les vautours attaquent, mais tout va très bien dans le meilleur des mondes. Nous vivons dans un paradis.

Alors il restera aux éleveurs à se défendre pour protéger leur outil de travail comme le prévoit également la législation …

 Photo : L’agnelle vient de mourrir malgré les soins… Les gardes du Parc National vont procéder à l’autopsie (L. Dollo)

 

Laisser un commentaire

3 − 1 =