Caroline Sinno s’offre son premier 8A+ bloc à Red Rocks

C’est sur le site de bloc de Red Rocks dans le Nevada que la française Caroline Sinno s’offre son premier 8A+ bloc. Depuis plusieurs années, Caroline a la chance de parcourir les spots de bloc du monde entier pour grimper. Créatrice de la marque d’huiles essentielles pour grimpeur, Crimp Oil, la grimpeuse parisienne passe son temps aux 4 coins du Monde pour démarcher et grimper. Nous avons profité de cette belle perf’ pour lui poser quelques questions.

Photo : Dominik Hadwiger

Caroline dans ‘Lethal design’ 8A+ (photo : Charlie Carroll)

– Kairn : Commençons par les présentations :

– Caroline : J’ai 28 ans, j’habite à Levallois (Paris) et je suis auto-entrepreneur à Crimp Oil, un mixte d’huiles essentielles spécialement concocté pour les grimpeurs.

– Kairn : Depuis quand et où as tu commencé à faire du bloc ?

– Caroline : J’ai commencé à grimper quand j’étais encore bébé à Bleau, mon père y grimpant tous les week-end avec son ami Manu Marques… J’ai fait beaucoup de voies avant de me mettre au bloc il y a 3 ans, quand je suis partie aux US après avoir fini mes études. J’ai beaucoup plus accroché et curieusement j’ai moins peur de tomber qu’en voies On est donc parti à Joe’s Valley, Moab et Hueco avec deux amis et depuis je n’ai jamais arrêté !

– Kairn : Comment t’es tu venue l’idée de te lancer dans la fabrication et la commercialisation du Crimp Oil ? Raconte un peu comment cela s’est fait ?

– Caroline : Après m’être blessé 6 doigts de la main, je me suis penchée vers les remèdes naturels pour me soigner comme l’aromathérapie ou la fasciathérapie car je ne trouvais pas de solutions à mes douleurs aux doigts et je ne voulais pas abuser d’anti-inflammatoires. Puis je me suis lancée dans la fabrication et la commercialisation de Crimp Oil en rentrant de Hueco l’année dernière car presque tous les grimpeurs que j’ai rencontrés là-bas étaient blessés (doigt, genoux ou encore épaule) et que je leur ai tous fait essayer mon huile encore à l’état de prototype. Vu leur engouement, je me suis dit que Crimp Oil pourrait proposer un remède naturel au lieu de prendre des anti-inflammatoires à outrance dont les effets secondaires sont le risque de se blesser encore plus car on ‘masque’ la douleur et si abus les brûlures et ulcères à l’estomac…

– Kairn : Tu voyages beaucoup à travers le monde pour grimper. Quels sont les spots que tu affectionnes le plus ?

– Caroline : J’ai la chance d’être allée dans des supers spots comme Joe’s Valley, Red Rocks (Las Vegas), Rocklands, Cape Town, Hueco, Bishop, la Suisse (Valais et Tessin)…Et mes spots préférés sont ceux avec le rocher qui s’apparente le plus à Bleau car j’adore le grès, c’est beaucoup plus doux au toucher. Mon top 3 c’est Bleau, Joe’s Valley et Red Rocks comme quoi finalement, pas la peine d’aller si loin. Bon c’est vrai que la météo à Bleau est souvent mauvaise et qu’en 3 semaines aux US je n’ai eu qu’un seul jour de pluie ! J’ai vraiment été étonnée de la qualité du rocher à Red Rocks, un beau grès orange avec des prises magnifiques, c’est fou que Bishop et Hueco soient autant connus alors qu’il y a Red Rocks et Flagstaff à mi-chemin. Quant à Joe’s Valley, le rocher ressemble encore plus à Bleau mais avec plus de prises, réglettes ou trous, donc encore plus fun. J’y serai début mars et entre temps je suis à Moe’s Valley, un autre site qui gagne à être connu…

(photo : Charlie Carroll)

– Kairn : Qu’est ce qui te plait particulièrement dans le bloc ?

– Caroline : Ce qui me plait c’est la créativité quand tu dois chercher tes propres méthodes. Etant toute petite je ne fais jamais pareil que les autres et j’adore justement le fait de créer ma propre séquence. Pour « Lethal Design » par exemple, j’ai totalement innové dans le crux car je trouvais le relancé trop aléatoire.

– Kairn : Tes points forts et tes points faibles en escalade ?

– Caroline : Mes points forts sont le fait que je tienne n’importe quelle réglette, ce qui m’a beaucoup aidé à Red Rocks. Mais après je manque de puissance dans des blocs plus physiques. Je suis aussi hyper têtue et motivée dans un bloc qui me plait vraiment, ce qui m’a permis de dépasser ma peur de tomber. J’ai grimpé mon premier high ball ‘dur’ à Red Rocks, « Slice and Dice » et j’ai aussi enchainé » Scare Tactics », un bloc qui porte bien son nom avec un dernier mouvement terrifiant où tu as l’impression de pouvoir tomber dans un gouffre !

Caroline à Bleau dans ‘La barre fixe’, Eléphant (coll. Sinno)

– Kairn : Justement, peux-tu rapidement décrire « Lethal design » et estimer combien d’essais/séances tu as fait dedans ?

– Caroline : « Lethal Design », c’est un dévers avec une première section dure qui aboutit à un crux pour aller chercher une règlette dans une fissure. Je n’arrivais pas la méthode originale où il fallait relancer dans cette règle car je n’étais pas assez précise pour bien viser la fissure. Du coup j’ai trouvé une micro règle main droite et j’ai croisé dans la fissure avec une pointe pied droit. Ensuite on arrive à un deuxième crux où il faut prendre une mauvaise inversée main droite après la fissure main gauche pour aller faire un grand mouvement pour atteindre une bonne réglette. Là encore j’ai utilisé une méthode différente car je prends cette inversée au lieu d’une règle main droite. J’ai trouvé un bon placement pour faire ce blocage. Ensuite, on arrive sur une bonne règle où il faut ramener et le reste vaut à peu près 7A.

J’ai travaillé les mouvements et j’ai enchainé le bloc en deux parties à la première session. J’ai pris un jour de repos et suis revenue super motivée presque sûre d’enchainer. Mais je me suis fait un trou dans le doigt au bout de 3 essais. J’ai repris un jour de repos et ai enchainé le bloc au premier essai avec des conditions plus que parfaites.

(photo : Charlie Carroll)

– Kairn : As-tu des projets de blocs à plus ou moins long terme ?

– Caroline : J’ai des projets à Bleau un peu partout dans la forêt comme la barre fixe droite, « Pancras », le « chasseur de prises », « Symbiose »… Mais je n’ai jamais eu de projets à long terme, je suis trop impatiente pour ça. J’aimerai bien aussi réessayer les « Beaux Quartiers ». Et puis si je repasse par Bishop en rentrant j’aimerai enchainer « Beefy Gecko ».

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.