Ce lac qui aurait pu noyer Chamonix

On venait de sortir de la Deuxième Guerre mondiale et la France était en pleine reconstruction de son territoire dévasté par plusieurs années de conflit. Mais le charbon manquait et la houille blanche ne suffisait pas à pallier la pénurie…


Lorsque le projet des maîtres de l’Institut d’hydrogéologie national, Caquot et Jacob, est arrivé sur le bureau du maire de Chamonix, Jules Devouassoud, celui-ci a dû manquer de peu l’apoplexie. Le 7 décembre 1945, en guise de cadeau de Noël, l’édile chamoniard apprenait que les deux scientifiques avaient soumis aux administrations intéressées leur idée de noyer la vallée de Chamonix sous un lac de sept kilomètres de long. L’objectif de ces deux éminences françaises : profiter de l’une des plus énormes réserves d’eau de France.

Lire l’article

Laisser un commentaire

20 − 13 =