C’est le printemps : comment entretenir ses skis avant de les ranger !

Le check, première étape.

Même si ce n’est pas flagrant, le printemps est arrivé. Les quelques jours de beau temps et de chaleur que le ciel nous a octroyé sont là pour nous le rappeler. Après une longue saison de ski, l’envie de passer à autre chose commence à nous chatouiller.

Qui n’a pas eu envie d’aller grimper dehors ou de faire un tour en VTT ? Pourtant, avant de faire une croix sur l’hiver, il est judicieux d’avoir une dernière pensée pour son matériel de ski.

Ne le ranger pas précipitamment dans le fond de votre garage pour plusieurs mois sans appliquer quatre conseils d’entretien de base.

1. Le check

La transition entre les saisons est parfois brutale et en balançant ses skis au fond du garage pour attraper ses chaussons d’escalade, on en oublie d’en vérifier l’état. Il convient pourtant de regarder l’état de la semelle et de faire réparer au plus vite les trous notamment ceux se trouvant près des carres.

Pourquoi ? Parce qu’aux premières neiges de la saison prochaine (qui n’auront pas recouvert tous les cailloux !), vous balancerez avec la même rapidité vos chaussons pour attraper vos skis. Si, à ce moment-là, la jonction carre-semelle est à nu, la carre risque de se désolidariser.

Vous n’aurez plus qu’à jeter vos skis à la benne. Les réparations c’est donc maintenant, pas en décembre. Vérifiez également que les fixations ne sont pas abimées (notamment les fixations type Dynafit qui ont pu se désaxer par torsion).

Exemples :

A faire réparer de toute urgence :

A réparer de toute urgence.

Peut attendre :

Une réparation qui peut attendre.

2. Le nettoyage

Nul besoin d’être maniaque. Il s’agit juste d’enlever l’herbe ou la boue qui ont pu rester coincer et qui peuvent entraver le mécanisme de la fixation. La semelle doit être propre et sèche pour l’étape suivante.

Un bon nettoyage s’impose.

3. Le fartage pour l’été

La semelle a bien travaillé tout l’hiver. Elle est sans doute assoiffée. Pour ne pas la retrouver blanchie (et donc incapable de glisser), mieux vaut la nourrir pour l’intersaison. Un fartage à chaud est nécessaire.

Il s’agit d’appliquer une grosse couche de fart sans enlever le surplus. En plus de protéger la semelle, cette couche protège de la rouille les carres (Investir dans un vieux fer à repasser d’occasion est donc un bon calcul). Attention, pour les skis de randonnée, il conviendra de gratter cette couche la saison prochaine avant de mettre les peaux pour la première fois.

4. Le graissage (facultatif) :

les maniaques lubrifieront le mécanisme des fixations avec du fart en spray ou du téflon. Cela évitera à la glace d’adhérer au mécanisme et de provoquer des dégâts au chaussage ou au déchaussage.

Passer une demi-heure de votre temps vous paraît insurmontable ? Il existe une alternative simple : aller faire entretenir ses skis chez un pro.

Par Bertrand Salingue, pour kairn.com

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.