Critique : Trango

 Malheureusement, toutes les expéditions ne finissent pas toujours par une réussite. Mais cela n’en reste pas moins de formidables aventures. Les souvenirs de voyages ne manquent pas, tout comme les instants de dépaysement. Des moments  qui resteront gravés à vie dans les mémoires des participants.  C’est cette essence que le film de Denis Roy, « Trango » est venu capter : un véritable et authentique témoignage, carnet de bord d’une belle aventure humaine vécue en septembre 2008.  Bienvenue dans le Nord du Pakistan, à la découverte  « d’Eternal flame » sur la tour de Trango (6239 m), une des plus belles voies au Monde située au cœur du Karakoram, une voie très pure et difficile, devenue une classique himalayenne depuis le début des années 2000.

Le film s’aborde comme un carnet de route très fourni de l’expédition, qui a pour but la première ascension intégrale en libre du mur. Il met bout à bout des scènes de vie locales : paysages uniques, villes, portraits d’autochtones, focus sur les mœurs et coutumes du pays. Du glacier du Baltoro au camp de base à Sun Terrasse, le moindre pas ou état d’âmes des membres de l’équipe est relaté. Une équipe qui d’ailleurs est très éclectique et multi-nationale : les anglais Gareth Parry et Jerry Gore, les polonais Eliza Kubarska et David Kaszlikowski, les français Pierre Muller et Denis Roy, sans oublier les 3 pakistanais restés sur place pour la logistique. Il se trouve que l’on s’imprègne assez bien de l’ambiance, on a vraiment l’impression de vivre l’ascension à leurs côtés.  On ne s’attache pas à l’ascension en elle-même mais davantage aux moments de vie qu’elle engendre. Tout est décrit minutieusement : la logistique à gérer, les précautions, les imprévus les galères, les doutes, les émotions, les joies, les conditions,… Alors soit, la tentative vers le sommet avortera à cause de mauvaises conditions et de chutes de neige importantes. Il est certain que c’est dur de titiller son rêve sans le voir aboutir. Mais que le compte-rendu de cette aventure est si sincère et captivante au final ! Chaque protagoniste  livre ses sentiments et impressions à chaud. On se rend bien compte aussi de la réelle difficulté de leur entreprise, de cette quête de l’inaccessible.

La deuxième perspective importante mise en valeur par le film est relative au diabète. D’ailleurs le bonus du DVD, « DiabetAttitude » y est consacrée uniquement. Un focus est réalisé sur un des membres de l’expédition, l’anglais Jerry Gore. Diabétique de type 1, Jerry arrive à avoir une vie presque normale, à assurer sa part de travail en tant que coéquiper malgré les conditions très difficiles, la haute altitude et les parois vertigineuses. Un véritable message pour les personnes atteintes de ce type de maladie et qui pratiquent l’alpinisme. C’est possible d’y arriver ! Le diabète n’est pas une excuse pour renoncer, on doit juste savoir le gérer pour avancer. Une véritable leçon de vie.

« Trango » est le récit prenant d’une authentique épopée verticale à plus de 5 000 mètres. Un documentaire qui dépeint parfaitement  l’essence de l’alpinisme. De plus, la beauté du massif himalayen est superbement mise en valeur. C’est tout simplement incroyable d’avoir ramené ces images de conditions si extrêmes en haute montagne !

Bravo à Denis Roy de nous avoir fait voyager et rêver le temps de 52 minutes.
Pour commander Trango, direction Totem Pole

Le trailer est ici

Laisser un commentaire

4 × 5 =