Dans les Alpes, les éleveurs de montagne du Var n’en peuvent plus face aux prédations de loups

Haut Var: les éleveurs veulent la peau du loup

Les éleveurs sont exaspérés par les dégâts causés par l’animal sur les troupeaux. Dans le canton de Rians, où le loup rôderait, la colère gronde

Les agriculteurs du canton de Rians n’en reviennent pas. « Dans ma famille, où on est éleveurs de père en fils, même mes grands-parents ont du mal à y croire », s’exclame Guillaume Menut. Ce jeune agriculteur a perdu ces derniers mois plusieurs brebis. Certaines ont mystérieusement disparu, d’autres ont été retrouvées dépecées. Juste la carcasse. « Au début, on ne pensait pas au loup », poursuit Guillaume. « Mais quand même, vu la façon dont les bêtes ont été égorgées… ».

En savoir plus….

Le comité départemental « Loup » peut prendre des mesures

Le comité départemental « Loup » existe depuis une dizaine d’années. Sa vocation : « Échanger des informations et donner un avis sur les questions relatives au loup et aux mesures susceptibles d’être prises pour limiter les éventuelles conséquences dommageables de sa présence, en particulier pour l’élevage ovin ». Présidé par le préfet, ce comité se compose d’une quinzaine de membres (élus concernés, représentants des éleveurs, de la chambre d’agriculture, d’associations, de scientifiques…). Il se réunit une ou deux fois par an.

En savoir plus….

Le loup: qui es-tu?

Absent du territoire national pendant une soixantaine d’années, le loup gris (canis lupus) a recolonisé une partie des Alpes depuis les années 1990. Sa population augmente progressivement. En Europe, le loup est protégé par la convention de Berne (1979), transcrite dans le droit français en 1989.

Il vit en meute, qui se compose d’un couple dominant reproducteur et de ses jeunes de l’année, parfois d’un ou deux de l’année précédente et éventuellement d’individus extérieurs acceptés par le groupe. Les jeunes quittent le groupe entre 2 et 4 ans. Ils parcourent des espaces qu’ils ne connaissent pas et doivent chasser seuls. Ce sont eux, sans doute, qui attaquent des troupeaux dans le centre et le haut Var. Bien qu’il soit d’une taille modeste (autour de 30 kg) et d’une corpulence comparable à celle d’un berger allemand, le loup est capable de déplacer un animal pesant deux à trois fois son propre poids.

En savoir plus….

 Photo : Guillaume Menut face à une de ses nombreuses brebis tuées

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.