Des alpinistes cueilleurs de cristaux

Dans le Mont-blanc, la passion des hommes pour les richesses du sous-sol est intimement liée à l’histoire de l’alpinisme ; car avant de cueillir les cristaux, il faut savoir lire la montagne et grimper très haut.
Vert, jaune, bleu ou rose,pour leur beauté et leur pureté, des générations de cueilleurs de cristaux sont devenus alpinistes .
Dans le massif du Mont-blanc, on trouve surtout des cristaux de quartz, de la silice pure avec quelques minéraux associés dont la florine rose,aussi belle que rare et baptisée ‘l’or des cristalliers’… Mais pour dénicher ces pépites, il faut avoir bon pied, bon œil .
La cueillette des cristaux exige donc une excellente connaissance de la haute-montagne ; elle n’est pas à proprement parlée règlementée mais pour éviter le pillage de ce patrimoine naturel, quiconque dans le massif du Mont-Blanc veut extraire des cristaux doit en faire la déclaration préalable en mairie de Chamonix et signer le code d’honneur des cristalliers.
Pour simplement admirer ces trésors géologiques, rendez-vous au musée des cristaux de Chamonix, où sont présentées des pièces exceptionnelles.
La chronique de Marie Ameline (2’28’)

Photo du massif du Mont Blanc (C.Larcher/CWN/Kairn.com)

Laisser un commentaire

dix-huit − 4 =