Deux ascenseurs pour remplacer l’ancien à l’Aiguille du Midi

Se lancer dans des travaux à 3 842 mètres d’altitude n’a rien d’anodin. C’est un challenge technique que se sont lancées la société d’ascenseur Schindler et la Compagnie du Mont-Blanc. L’ascenseur, qui date de 1996, menant à la terrasse sommitale et à la nouvelle attraction, Le Pas dans le Vide, va être remplacé par un duplex d’ascenseurs.

Le succès du Pas dans le Vide a été tel que la file d’attente s’est considérablement allongée. Deux ascenseurs indépendants, accueillant 8 personnes chacun, permettront ainsi de désengorger l’affluence. « L’objectif n’est pas de la doubler mais de réguler et de fluidifier », précise le PDG de la Compagnie du Mont-Blanc, Mathieu Dechavanne. Le deuxième objectif est sécuritaire : si un ascenseur tombe en panne, l’autre peut l’accoster pour en extraire les personnes. Pour Luc Bonnard, vice-président du groupe Schindler, « l’Aiguille du Midi est une référence. » L’entreprise peut se vanter d’avoir une certaine expérience dans le milieu montagnard : « À partir de mars prochain, la société Schindler aura tous les ascenseurs les plus hauts d’Europe centrale ! »

Plus d’infos

Laisser un commentaire

douze + 15 =