Dialogue rompu entre chasseurs et ecologistes

Depuis le 5 janvier, la Fédération nationale des chasseurs (FNC) a cessé tout dialogue avec les associations de protection de la nature, entamé à la demande de Nicolas Sarkozy après le Grenelle de l’Environnement. Dans un courrier adressé le même jour à l’ensemble des députés français, le président de la FNC, Bernard Baudin, dénonce « le changement d’avis soudain » des organisations France Nature Environnement (FNE), Ligue de protection des oiseaux (LPO) et Ligue ROC au sujet de la fermeture de la chasse aux gibiers d’eau et en particulier la chasse aux oies. Elles ont en effet déposé un référé suspension contre le dernier arrêté pris par le ministère de l’Ecologie concernant la fermeture de cette chasse et fixée au 10 février prochain, réclamant une fermeture au 20 janvier. Cet arrêté reprend « pour l’essentiel » les dates de fermeture de l’an passé « qui ont fait l’objet d’un accord écrit et limité entre protecteurs et chasseurs », explique Bernard Baudin. Le référé déposé par les écologistes sera examiné par le Conseil d’Etat le 20 janvier prochain. La FNC dénonce « une provocation » et une « surenchère », qualifiant l’argumentation des écologistes de « véritable pamphlet anti-chasse ». Et la FNC d’analyser la posture des écologistes qui vivraient « très mal la reconnaissance tardive mais réelle des chasseurs et des pêcheurs comme défenseurs de la biodiversité ordinaire ». Pour les chasseurs, les organisations écologistes « cherchent à sauvegarder un fonds de commerce plutôt qu’à travailler collectivement (…) pour défendre la biodiversité ordinaire, qui est gravement menacée ». La FNC va également interpeller le président de la République.

Source

Laisser un commentaire

2 × 4 =