Didier Berthod gravit enfin le Cobra Crack à Squamish, Canada

Le grimpeur suisse Didier Berthod a répété Cobra Crack à Squamish au Canada. Libérée par Sonnie Trotter en 2006 et saluée à l'époque comme l'une des ascensions de fissures les plus difficiles au monde, cette fissure féroce a failli être libérée par Berthod en 2005.

Le grimpeur suisse de 43 ans Didier Berthod a enfin bouclé une boucle qu'il avait presque bouclée il y a 19 ans, en 2005, avec sa répétition inspirante hier de Cobra Crack à Squamish au Canada.

Située à l'arrière du Chief, cette fine fissure en surplomb de 30 m a été initialement escaladée dans les années 1980 avec l'aide de A2 par Peter Croft et Tami Knight, locaux de Squamish, puis intensément courtisée au début des années 2000 par Berthod qui, à l'époque, était l'un des les plus grands grimpeurs de crack au monde.

En pleine forme après de difficiles premières ascensions, dont Greenspit dans la Valle dell'Orco en Italie, Berthod s'est rapproché de la première ascension libre mais ensuite, au sommet de sa forme et âgé de seulement 25 ans, à la suite d'une blessure au genou, il a complètement arrêté l'escalade en 2006 et se retira dans un monastère en Suisse pour devenir moine franciscain. La voie a été libérée par Sonnie Trotter après un effort monumental en 2006, saluée comme l'une des ascensions de pure crack les plus difficiles au monde, et au cours des deux dernières décennies, l'appel de l'ascension a attiré les meilleurs des meilleurs.

Y compris Berthod. Comme cela a été largement rapporté, en 2020, le Suisse a repris l'escalade et a immédiatement laissé sa marque, revenant au sommet de l'escalade de crack en un rien de temps. En juin de l'année dernière, il a réalisé la première ascension de The Crack of Destiny, une superbe fissure située sur The Chief au-dessus de Squamish, qu'il a classée 8c. S'adressant à Planetmountain après cette ascension, il a indiqué qu'il adorerait envoyer le Cobra, expliquant que « ce serait tellement cool pour mon voyage d'escalade ». Hier était enfin le grand jour.

Il a expliqué sur son compte Instagram « Je ne sais pas si c'est une fermeture de chapitre ou une ouverture de chapitre. Mais ce qui est sûr c'est que ce que j'ai vécu hier va marquer un tournant majeur dans le cours de mon existence. J'ai (enfin) envoyé Cobra ». Crack. Après bien des épreuves et des doutes en tout genre. Mais hier c'est parti, et ce jour restera gravé à jamais dans mon histoire. Mes plus profonds et plus sincères remerciements à tous ceux qui m'ont soutenu dans cette aventure, à commencer par mes deux amours. Thomasina Pidgeon et Cedar. Et une pensée toute particulière pour Mason Earl, à qui je dédie cette ascension. Ne cessez jamais de rêver en grand. Bien joué Didier !

Voir cette publication sur Instagram

Un post partagé par Didier Berthod (@didier.berthod)

Laisser un commentaire

1 × 1 =