Dilma Rousseff rate son examen d’entrée à la tête de la lutte contre le changement climatique.

Grâce à à une mobilisation sans précédent, la présidente du Brésil Dilma Rousseff a annoncé qu’elle retirait les articles les plus controversés du Code Forestier. Mais pour Avaaz, elle a raté l’occasion de prendre la tête du combat contre le changement climatique au niveau mondial en n’opposant pas un veto complet.

   Jeudi, Avaaz a présenté une pétition signée par plus de 2,1 millions de personnes à travers le monde lors d’un rendez-vous avec Gleisi Hoffmann (chef de cabinet), Gilberto Carvalho (Secrétariat général) et Izabella Teixeira (Ministre de l’environnement. 

D’après le ministre des relations institutionnelles Ideli Salvatti c’est bien la mobilisation publique qui a empêché Dilma Rousseff de laisser passer le Code en l’état.

 Emma Ruby-Sachs, directrice de campagnes chez Avaaz, a déclaré : ‘La pression publique a contraint Dilma Rousseff à abandonner certains articles parmi les plus controversés, mais elle n’a réussi à taire les tronçonneuses. Sa légitimité s’en trouve réduite à la veille du sommet de Rio+20. Aujourd’hui, la mobilisation de plus de 2 millions de personnes a protégé l’Amazonie d’un massacre sans précédent, mais la mobilisation pour la protection de la forêt vierge doit continuer. »

 
  
Plus d’informations ici http://www.avaaz.org/fr/veto_dilma_global_final_push_fr/?slideshow

Laisser un commentaire

20 + un =