Du 9 au 12 avril, les 23ème piolets d’or

3 ascensions sélectionnées

L’année 1865 a marqué l’apothéose de l’Âge d’or de la « conquête » des sommets des Alpes, et les Piolets d’Or 2015 seront l’occasion d’annoncer une série d’expositions et d’événements commémoratifs qui ponctueront la saison d’été 2015.

Pour le grand alpinisme moderne, on peut, au vu des ascensions marquantes réalisées depuis un quart de siècle, légitimement estimer que l’Âge d’or du «style alpin» sur les très hauts sommets de la planète est en cours. Jusqu’où iront les alpinistes? Après 2012 et 2013, deux années exceptionnelles en réalisations marquantes, l’année 2014 marque une pause, probablement
en raison du contexte géopolitique.

Les alpinistes-aventuriers se sont montrés moins frileux que les touristes classiques, mais la tragédie du camp de base du Nanga Parbat en juin 2013 ainsi que l’assassinat en Algérie du guide français Hervé Gourdel en septembre dernier ont marqué la communauté des grimpeurs et
alpinistes.

Malgré ce contexte difficile, les belles réalisations sont nombreuses et l’esprit de l’alpinisme engagé d’exploration reste intact.

Cette année les Piolets d’or ont réuni un comité technique international composé de neuf alpinistes de haut vol originaires de neuf pays différents. Charge à celui-ci de sélectionner, en toute liberté et toute indépendance, parmi les réalisations de 2014 répondant à la Charte des Piolets d’or, celles qui seront honorées en avril 2015 à Chamonix et Courmayeur.

Le comité a sélectionné trois ascensions:

Traversée de la chaîne du Fitz Roy Argentine, Patagonie (3405 m).Du 12 au 16 février 2014, Tommy Caldwell et Alex Honnold ont réussi la traversée complète de la chaîne, du nord au sud.
Ils ont dû gravir sept sommets : Aguja Guillaumet, Aguja Mermoz, Cerro Fitz Roy, Aguja Poincenot, Aguja Rafael Juarez, Aguja Saint-Exupery et Aguja de l’S, soit 4000 mètres d’escalade cumulée, de niveau maximum 7a, avec des passages de glace à 65°. Une telle traversée ne peut s’envisager que pour des grimpeurs très rapides.
http://www.alpinist.com/doc/web14w/newswire-fitz-traverse-caldwell-honnold

Thamserku Népal, Khumbu (6 618 m) Alexander Gukov et Alexey Lonchinskiy (Russie) ont ouvert la face sud-ouest, haute de 1620 mètres. Leur voie, qui a exigé six bivouacs, est nommée Shy Girl. Ils l’ont estimée à 6A/6B (cotation russe), présente des passages en glace raide avec des sections en mixte en M4-M5, et des passages en escalade artificielle (A2).
Descente par l’arête sud et la face sud-ouest en vingt-deux rappels.
http://www.alpinist.com/doc/web14x/newswire-thamserku-russian-southwest

Hagshu Inde, Kisthwar (6 657 m) Ales Cesen, Luka Lindic et Marko Prezelj (Slovénie) ont ouvert la face nord haute de 1350 mètres, ED, glace à 90°. La raideur et la dureté de la glace les obligent à grimper le premier jour jusqu’à deux heures du matin. Sommet le lendemain, 30 septembre, à 17 heures, puis descente par la voie originale ouverte par des Polonais en 1989.
http://www.alpinist.com/doc/web14f/newswire-hagshukishtwar-cesen-lindic-prezelj

Laisser un commentaire

dix + 6 =