Edmund Hillary reste le plus grand des Néo-Zélandais


  • Le premier alpiniste à avoir gravi l’Everest incarne plus que nul autre les valeurs de simplicité et d’humilité chères aux Néo-Zélandais.
  • Sa mémoire est entretenue comme un bien national.

Le 2 février dernier, un convoi s’engage prudemment dans l’allée du collège de Manukau City, un faubourg populaire situé à une vingtaine de kilomètres au sud du centre d’Auckland, la plus grande ville de Nouvelle-Zélande. Précédé par une procession d’enfants dont certains portent la coiffe traditionnelle maorie (1), le chauffeur du camion manœuvre avec précaution pour ne pas déséquilibrer son précieux chargement : ni plus ni moins que la maison en bois bâtie de ses mains par Edmund Hillary en 1956, trois ans après l’exploit qui fit de lui un des hommes les plus célèbres du monde.

En savoir plus…

Voir également : L’alpiniste Edmund Hillary, un destin inattendu

 

Laisser un commentaire

dix-huit + 18 =