Espagne – Quand un sculpteur accouche d’une montagne, ça sonne creux ! L’art dans toute sa démesure

Pendant des années, le sculpteur espagnol Chillida a porté – en vain – un projet fou : évider une montagne pour en faire un monument à la tolérance.

La montagne de Tindaya est un rêve visionnaire d’Eduardo Chillida qui a fini par devenir un cauchemar. Comme le sculpteur basque le reconnaissait lui-même, il lui avait donné des insomnies et un « étrange ulcère ».

Ce rêve est né en 1985 d’un vers de Cántico, de Jorge Guillén (« ce qui est profond, c’est l’air »), et d’une vision nocturne, celle d’une montagne évidée qui viendrait rappeler à l’homme sa petitesse et serait un monument à la tolérance. Chillida a trouvé sa montagne sacrée en 1994, sur l’île de Fuerteventura (Canaries).
….
La volonté de l’artiste – son désir de réaliser son œuvre la plus ambitieuse avec le soutien des politiques locaux – s’est heurtée à la fronde des écologistes, des archéologues, des gemmologues et des anthropologues, pour qui l’évidement de Tindaya porterait atteinte au patrimoine culturel et naturel de l’archipel.
….

En savoir plus…

Laisser un commentaire

vingt − trois =