Expédition française au Hidden Peak 1936 : la colère de Samivel

L’Annapurna 1950 n’était pas la première expédition française en Himalaya. Elle a été précédée par celle de 1936 au Hidden Peak (revenue bredouille, il n’y a donc pas eu de contestations sur le sommet… ). Mais pour autant, les polémiques ne lui ont pas été épargnées, témoin cette lettre incendiaire de Samivel à son amie Claire-Eliane Engel (auteur de plusieurs ouvrages remarquables sur la montagne, son histoire et sa littérature). La colère de Samivel concerne la composition de l’expédition dont il a été évincé. Dirigée par Henry de Ségogne (alors président du GHM et vice-président du CAF), elle comprenait Pierre Allain, Jean Charignon, Jean Leininger, Louis Neltner, Jean Deudon, Jean Carle, le docteur Jean Arlaud, Marcel Ichac (photographe et cinéaste) et… Jacques Azemar, beau-frère du chef d’expédition, chargé de la logistique au camp de base.


Le moins qu’on puisse dire, c’est que Paul Gayet-Tancrède, alias Samivel n’a pas apprécié d’avoir été remplacé par quelqu’un qui n’avait jamais mis les pieds en montagne !


Lire la lettre

Laisser un commentaire

quatorze − 5 =