Face aux avalanches, l’Anena a besoin de 30 000€

Les avalanches ont fait 21 morts en France la saison dernière, un bilan nettement inférieur à la moyenne de 30 décès déplorée depuis 30 ans. Certes, il y eut des conditions nivologiques particulières et un enneigement déficitaire, mais le rôle de l’Anena (Association nationale pour l’étude de a neige et des avalanches) est déterminant dans l’information du public aux risques liés au manteau neigeux. Reconnue d’utilité publique depuis 1976, l’association, basée à Grenoble, œuvre depuis 45 ans pour l’amélioration de la sécurité des personnes et des biens en montagne hivernale. On lui doit la formation professionnelle des artificiers et des maîtres-chiens d’avalanche, mais aussi la sensibilisation du grand public face à ce type de risques. Las ces dernières années, l’Anena est confrontée à l’assèchement des subventions d’Etat et particulièrement de ses ministères de tutelle, alors que dans le même temps la pratique du hors-piste et du ski de randonnée se démocratise. Compte tenu de la hausse de fréquentation des espaces vierges, plus que jamais, elle doit poursuivre ses actions de prévention, information et sensibilisation.

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.