Glaciers de l’Himalaya: un nouveau coup dur pour les experts du climat

La perspective de devoir annuler une de ses prévisions sur la fonte rapide des glaciers de l’Himalaya porte un mauvais coup supplémentaire aux experts climat du GIEC, après le scandale du ‘climategate’, et devrait réjouir les sceptiques du changement climatique.

Lire l’article


(…)


Certains laissaient entendre que la communauté scientifique avait manipulé les données sur le climat pour étayer la thèse d’un réchauffement dû aux activités humaines.
Cette affaire avait alimenté le scepticisme et la contestation des conclusions du GIEC par certains politiques et groupes de pression.


Le Pr Kaser a avoué redouter, lundi, un effet rebond similaire.
‘Je suis prudent’, a-t-il expliqué, ‘car les gens vont de nouveau en profiter pour discréditer le GIEC, mais ils auraient tort’.
‘Le chapitre I, c’est de la science pure, sans aucune implication politique, qui s’appuie sur 150 à 200 ans d’expérience: les équations, les observations, sont bonnes ou sont fausses’.
En revanche, estime-t-il, les méthodes de rédaction du second chapitre devront être reconsidérées d’ici la prochaine édition, en 2013


Photo C.Larcher/CWN/Kairn.com

Laisser un commentaire

15 + 7 =