Grotte des Chamois, la rivière…

Lors de l’été 2009, un camp international a regroupé 28 spéléologues de 7 nationalités différentes (Allemagne, Autriche, France, Hongrie, Italie, Maurice, Slovénie, Suède). Tous se sont retrouvés au hameau d’Aurent, transformé pour la circonstance en camp de base.

Découverte du Coulomp souterrain
Pendant 10 jours, 20 équipes se sont relayées pour explorer et topographier les galeries de la grotte des Chamois. Et dès le 16 août, deux Hongrois et un Autrichien découvraient une galerie menant au sommet d’un puits de 20 m, du haut duquel on entendait le grondement de la rivière convoitée : le Coulomp souterrain venait d’être découvert ! Les jours suivants furent consacrés à l’exploration de la rivière : un demi-kilomètre a été ainsi parcouru. Vers l’aval, le torrent disparaît rapidement dans un siphon, laissant une zone inconnue de plusieurs centaines de mètres jusqu’à sa résurgence à la source du Coulomp. L’exploration vers l’amont nécessite de traverser de longs bassins profonds, et l’eau glacée à 5 °C impose de se vêtir d’épaisses combinaisons néoprène. Les bassins d’eau transparente, au fond parfaitement lisse, se succèdent pendant plusieurs centaines de mètres. Ils sont exempts de tout bloc rocheux en raison de la force du courant violent qui les balaye en période de crue. Le dernier jour, l’exploration s’est arrêtée sur un bassin plus profond, tandis que le grondement lointain d’un rapide confirmait la continuation au-delà de ce terminus provisoire. On peut déjà déclarer qu’il s’agit d’une des plus puissantes et des plus belles rivières souterraines de France.
Le développement total de la grotte des Chamois est maintenant de plus de 4 km.


Infos : Philippe Audra, J-C Nobécourt (CRESPE)


Source

Laisser un commentaire

18 − huit =