Interview : Holmes Pantoja

Décidément les records de vitesse sont à la mode.
Après les records de vitesse sur l’Everest, c’est l’Aconcagua qui semble focaliser l’attention.

Il faut dire que le géant des Andes propose une voie normale qui, en bonnes conditions, peut se faire en basquets. D’où une course au record menée pour le moment par le péruvien Holmes Pantoja Bayona qui le trois février 2006 a gravit les 4112m de dénivelé en 13h.
Parti de Horcones a 2850m, il mettra 20h35 pour faire l’aller retour.

Et c’est le même péruvien que l’on retrouve il y a quelques jours pour une réalisation dans la journée de la voie des polonais (voir photos) depuis Horcones, avec retour a Plaza de Mulas.
Un itinéraire qui diffère de la voie normale par le fait qu’il s’agît d’une ascension glaciaire avec des pentes dépassant les 40°.




Interview


Kairn.com : Bonjour Holmes, pourrais tu te présenter un peu ?
Holmes : Mon nom est Holmes Pantoja, j’ai 32 ans, je suis guide UIAGM péruvien et je viens de Huaraz.

Kairn.com : Où guides tu ?
Holmes : Je guide en Argentine, au Chili, en Bolivie, et bien sur au Pérou.

Kairn.com : Combien de fois as-tu gravit l’Aconcagua ?
Holmes : J’ai 21 sommets a mon actif.

Kairn.com : En dehors de ton record sur la voie normale et de celui que tu viens d’établir par la voie des polonais, quels autres ascensions rapides as-tu effectué ?
Holmes : Au pérou j’ai effectué l’ascension du Huantsan en 23h aller-Retour. Sur le Cordon del Plata, j’ai fait le sommet depuis Piedra Grande en 3h15 et j’ai également enchaîné le Plata et le Vallecitos en Aller/Retour depuis le refuge en 8h45min.

Kairn.com : Pourquoi as-tu tenté cette ascension rapide ? ?
Holmes : J’avais fait le sommet de l’Aconcagua et je disposais d’un peu de temps. J’ai donc décidé d’en profiter pour essayer de faire une ascension rapide. Je suis donc descendu à Mendoza une journée pour laver des affaires et me reposer un peu, puis je suis remonté a Puente del Inca avant de profiter d’un créneau météo.

Kairn.com : Combien de temps s’est écoulé entre ton sommet avec les clients et ton sommets en ascension rapide ?
Holmes : quatre jours : une nuit a Plaza de Mulas (camp de base), une nuit a Puente del Inca, une nuit a Mendoza et enfin une nuit a Puente del Inca de nouveau avant de partir vers le sommet.

Kairn.com : Raconte-nous un peu cette ascension.
Holmes : Je suis parti de Horcones très léger, avec peu de vêtements, en basquets et avec deux litres de Gatorade. J’ai rejoins rapidement plaza de Mulas puis suis monté a Colera où j’ai retrouvé mon ami le guide Vito Magni. Nous sommes alors partis ensembles vers le pied du glacier des Polonais. Nous avons fait cordée ensemble en posant quelques points car tout était en glace. Nous sommes passés par la directe des Polonais. Au total j’ai mis 20h pour parvenir au sommet depuis Horcones. Nous sommes ensuite redescendus jusqu’à Colera où nous avons passé la nuit dans le nouveau refuge, sans sac de couchage. Nous sommes redescendus le lendemain (hier) jusqu’à Horcones.

Kairn.com : Etait-ce une ascension envisagée de longue date ?
Holmes : Non, pas du tout. Je ne fais pas de projets spécifiques. Je tente des ascensions rapides quand je me sens bien. Je ne m’entraîne pas spécifiquement

Kairn.com : As-tu des sponsors ?
Holmes : Non, je travaille comme guide et fais ces ascensions pour le plaisir. Je ne cherche pas la compétition.

Kairn.com : Connais-tu l’Ultra Trail du Mont Blanc ?
Holmes : Oui, j’en ai entendu parler. Je n’ai jamais participé a une telle course. Cela n’existe pas au Pérou.

Kairn.com : Comment es-tu venu de Huaraz ?
Holmes : Je suis venu en moto de Huaraz, en 10 jours. J’ai une Kawasaki KLR 650cm3 avec laquelle je fais la plupart de mes déplacement.

www.apuperuvian.com

Laisser un commentaire

dix + 7 =