J3 – Les choses sérieuses commencent

3e jour des Championnats du monde d’escalade de Paris et première journée de finales ! Qualifications de la vitesse, demi-finales du bloc hommes et de la difficulté femmes et finales handi-escalade : il y avait du monde sur les murs de l’AccorHotels Arena !

Qualifications de la vitesse :

La compétition de vitesse commençait ce matin à l’AccorHotels Arena. Qu’a t-on vu sur la voie du record ? Plus ou moins ce que l’on s’attendait à voir finalement. Chez les hommes, sept grands prétendants au titre de grimpeur le plus rapide du monde s’adjugent les sept premières places du classement provisoire. Le plus rapide ce matin ? L’Iranien Reza Alipourshenazandifar. Il est le seul à passer sous les 6 secondes (5’96). « Ce n’est pas allé très vite, raconte Sylvain Chapelle, certainement la pression du grand rendez-vous qui n’a pas permis aux grimpeurs de se libérer totalement. »

Chez les filles aussi, la hiérarchie est respectée. L’armada russe est en place (Anna Tsyganova en 7’88, Iuliia Kaplina en 8’18), suivi de près par l’impressionnante sélection polonaise – Rudzinska 8’27, Buczek 8’37 et Brozek 8’41. Au milieu ? Anouck Jaubert, qui sort la 2e performance de la matinée en 8’03. Cela promet de belles phases finales !

Demi-finale du bloc hommes :

Avec deux blocs conquis en 5 essais, Jérémy Bonder, Mickaël Mawem et Manu Cornu terminent respectivement 2e, 3e et 4e de cette demi-finale des Championnats du monde. Une performance historique pour l’équipe de France. « C’était un circuit vraiment exigeant. Il fallait être impeccable dans les méthodes. Ils ont été dans le tempo et sont allés chercher leurs tops au mental », poursuit le sélectionneur français.

Seul Adam Ondra a fait mieux : un essai de moins pour réaliser ses deux exercices et le Tchèque s’octroie la première place du classement provisoire. « On ne l’avait pas vu sur un circuit de bloc cette saison, mais cela confirme ce que nous pressentions : il est toujours au top niveau », affirme Rémi Samyn. 5e finaliste demain, le Japonais Tsukuru Hori crée la surprise : il ne pointait qu’au 21e rang mondial cette saison.

La hiérarchie de la planète bloc a été complètement ébranlée ! Sur les sept meilleurs grimpeurs de la Coupe du monde 2016, seul Tomoa Narasaki (JPN) – 6e – prend son ticket pour la finale de demain !

Demi-finale de la difficulté féminine :

Elles ne sont plus trois mais quatre à catalyser les attentions dans la compétition de difficulté féminine. Janja Garnbret (SLO), Kim Jain (KOR) et Anak Verhoeven (BEL) ont été rejointes au sommet de la planète difficulté par Mina Markovic (SLO) : la reine de la discipline n’a pas dit son dernier mot.

Derrière, Jessica Pilz, Magdalena Röck terminent 6e et 7e : l’armada autrichienne a sorti le grand jeu. On a enfin vu trois exploits individuels. Celui d’une américaine, Claire Buhrfeind et d’une Suissesse Alina Ring (7e ex-aequo). Et surtout celui d’une Française, Julia Chanourdie (5e), qui a sorti «le run de sa vie».

Finales handi-escalade :

7 nouveaux champions du monde pour l’handi-escalade ! Ce soir, Lucie Jarrige (FRA), Sho Aita (JPN), Romain Pagnoux (FRA), Maureen Beck (USA), Elodie Orbaen (BEL), Korbinian Franck (GER) et Nive Porat (ISR) sont montés sur la plus haute marche du podium. Le récit de certains de leurs exploits est à lire ici.

Tous les résultats

Retrouvez les images de la compétition ici

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.