Ja-In Kim et Sachi amma remportent la coupe du Monde de Chamonix

Cette fin de semaine, c’était la traditionnelle étape de coupe du Monde au pied du Mont-Blanc. Dans des conditions météo difficiles (pluie, froid), Chamonix a accueilli cette année une coupe du Monde de difficulté et de vitesse ainsi q’une coupe d’Europe jeunes de vitesse après les championnats d’Europe l’an dernier. Concernant l’épreuve reine de la difficulté, c’était la seconde étape après un premier acte chinois en juin remporté par Kim et Schubert.


La coréenne Kim à lecture hier soir (Photo : Björn Pohl / UK Climbing)

Une logique quelque peu respectée chez les femmes

La favorite de l’étape, la coréenne Kim Ja-In est la plus haute en finale, chutant à quelques prises du sommet. Elle creuse l’avance du coup sur sa rivale slovène Mina Markovic, troisième ici, qui se fait doubler par le jeune talent autrichien Magdalena Röck qui échoue une prise plus haut que Mina (2nde). Le mano à mano de l’an dernier pourrait cette année se jouer en triangulaire entre ces 3 grimpeuses qui semblent au-dessus du lot cette année, notamment Röck qui a franchi un palier avec une deuxième seconde place d’affilée. Derrière à la 4ème place, le jeune talent belge Anak Verhoeven qui semble avoir réalisé de sérieux progrès cette année avec des présences remarquées dans le haut du pavé (3ème en Chine, 4ème ici). Il faudra aussi compter sur elle cette année pour le classement général. On retrouve Fakhritdinova à la 5ème place, championne d’Europe ici même l’an dernier. La russe chutant sur une puissante relance comme la seule française finaliste Charlotte Durif (6ème) et la bloqueuse japonaise Akiyo Noguchi qui vient s’amuser sur le circuit de difficulté (7ème), ces 3 grimpeuses sont départagées sur le résultat de la demi-finale. A noter la petite Risa Ota en finale, preuve du renouveau de l’équipe nippone au haut niveau avec Momoka Oda ici 11ème, Miho Nonaka en bloc…A noter que côté français, Salomé Romain est 9ème aux portes de la finale, et semble franchir aussi petit à petit une nouvelle marche de progression en figurant bien au niveau international.

Sachi Amma sous la pluie hier au pied du mur (Photo : coll. Björn Pohl / UK Climbing)

Tableau messieurs : d’incroyables coups de théâtres et des finales peu spectaculaires

Tout a commencé dès jeudi et les qualifications avec le faux pas d’Adam Ondra dans le début de sa voie 2, qui comme à son habitude part très vite, peut-être trop vite, mousquetonne mal la première dégaine qui ressort alors qu’il a déjà clippé la seconde. verdict : une 76ème place dans cette voie et une 27ème place qui le privera donc de demi.
Le second coup de théâtre vient du japonais Amma, tout juste qualifié en finale (au jeu des qualifications sur McColl, Fakirianov et Matsushima) et premier à passer qui renverse la vapeur en finale, tombant au milieu du mur dans une voie qui semblait bien trop difficile. Derrière, personne ne fera mieux. Les deux jeunes slovènes Primozic (8ème) et Skofic (3ème) ne battront pas le nippon, ni même nos deux français qualifiés. Thomas Ballet réédite sa belle performance du matin en demi-finale et conserve sa 4ème place, tandis que le champion d’Europe Romain Desgranges n’arrivera pas à répéter sa belle prestation de l’an dernier et finit 5ème, englué dans un pas de bloc comme Ramon Julian (6ème) et Magnus Midtboe (7ème), départagés sur leur résultat en demi-finale. Seul Jakob Schubert montera un peu plus haut, mais 4 prises sous le japonais. C’est un beau retour aux affaires pour Amma qui n’avait pas participé à la première étape. En revanche déception pour Gautier Supper qui avait fait 3ème en Chine qui reste scotché dans la demi-finale avec une 18ème place. A noter la belle perf du parisien Alban levier, qui après sa finale en bloc à Laval s’offre une prometteuse 14ème place ici pour sa première coupe du Monde de difficulté. Finissant aussi 28ème en vitesse sur cette étape, Alban, qui représentera les couleurs de la France au combiné messieurs lors des prochains championnats du Monde en Espagne à la fin de l’année, semble d’une polyvalence idéale.

Concernant justement la vitesse, à noter les belles 4ème places des tricolores Anouck Jaubert chez les femmes et Bassa Mawem chez les hommes, ce dernier améliorant son record de France de vitesse à 6 seconces 00. L’épreuve est dominée par la russe Gaidamakina et l’ukrainien Boldryrev.

On retrouvera tout ce petit monde le week-end prochain au fort de Briançon pour une nouvelle étape de coupe du Monde de difficulté.

Résultats complets de Chamonix

Replay vidéo des finales ci-dessous.

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.