Jordan Romero : l’alpinisme en couche culotte

Le jeune américain, Jordan Romero avait défrayé la chronique l’année passée en devenant a 13 ans le plus jeune alpiniste sur l’Everest. (Voir : Everest en couches culotte).
Alors que la Chine impose un âge limite pour les alpinistes voulant gravir l’Everest d’autres envisagent un Everest de bêtise : un enfant de 11 ans voir même 9 ans sur le sommet de l’Everest.

Le sherpa népalais Pemba Dorje veut en effet que les records sur l’Everest soient népalais et surtout pas américains. Il envisage donc de gravir le sommet avec son propre fils de 9 ans.  Encore une nouvelle hérésie ? A l’heure où l’on connaît très mal les risques de privation d’oxygène sur le développement du cerveau, des adultes entraînent des enfants de plus en plus jeunes dans leurs délires mégalomaniaques.
De plus l’ascension de l’Everest incombe de passer par la zone de la mort, lieu où personne ne peut survivre plus de quelques jours, et où tous les corps se dégradent à une vitesse ahurissante…
Aucun adulte n’a le droit de risquer la vie d’un enfant, même si c’est le sien, pour sa gloire personnelle.

Les gouvernements Népalais et Tibétain (Chine) ont prévenu Pemba Dorje qu’ils ne lui délivreraient pas de permis pour un ascensionniste dont l’âge sera inférieur à 18 ans. Un permis pour l’Everest coûte environ 70 000 dollars, les deux pays ont annoncé qu’en cas de tentative illégale, « le montant de l’amende serait le double de celui du permis, et l’incapacité de payer l’amende pourrait entrainer l’emprisonnement ».

Mais dans un pays où la corruption est omniprésente,  on est en droit de se poser quelques questions sur la véracité de ces menaces.

Face aux critiques, le père du plus jeune vainqueur de l’Everest tente de se justifier et pendant ce temps là Jordan envisage de poursuivre ses activités alpinistiques avec la conquête des Seven Summits. Il a maintenant 14 ans et il ne lui manque plus que le Mont Winson sur lequel il devrait se rendre en décembre 2011.

Mais avant cela, selon AOL News il devrait s’attaquer au plus haut sommet de chacun des 50 Etats américains et faire une série de conférence et présentations. Sans oublier qu’il doit poursuivre ses études.

Les entrées aux conférences vont sans doute se vendre comme des petits pains et les sponsors ne sont pas près de lâcher le jeune alpiniste.

Il y a quelques années, Mammut avait fait une pub virale remarquable sur une grand mère de 85 ans qui envisageait de gravir l’Everest. Le slogan était ‘Nos produit sont tellement fiable qu’ils risquent de vous donner une confiance excessive’…

Le ressort marketing jouait sur le côté irréalisable et déplacé du projet. Mais avec des alpinistes de 13 a 75 ans sur l’Everest, la réalité rattrape la fiction.

Plus d’infos

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.