Journ?e internationale de la montagne le 11 d?cembre : ‘La montagne : un lieu de vie !’

Comme chaque ann?e
depuis 10 ans, le 11 d?cembre sera consacr? ? la journ?e internationale de la
montagne.

Le partenariat
international de la montagne de la FAO
,
responsable de l’?v?nement, invite toutes les organisations ? se mobiliser
autour du th?me: ‘La montagne : un lieu de vie !’

En cette journ?e particuli?re, le comit?
directeur d’Euromontana se r?unira au Comit? ?conomique et social
europ?en, avec le soutien du groupe des Employeurs, pour discuter de l’action
du r?seau pour les 4 ann?es ? venir. Euromontana est une association fond?e en
1974 qui f?d?re aujourd?hui 69 organismes divers issus de 18 pays europ?ens. Sa
mission est ? de promouvoir des montagnes
vivantes en ?uvrant pour le d?veloppement global et durable et l?am?lioration
de la qualit? de vie ?.

Pourquoi cette journ?e ?

La date du 11 d?cembre
a ?t? retenue par l?ONU comme Journ?e internationale de la montagne. La FAO a ?t? d?sign?e organisme de coordination pour
l?Ann?e et a ?t? charg?e de piloter les ?v?nements organis?s ? l?occasion de la
Journ?e internationale de la montagne.

Le but est de sensibiliser
la population et les gouvernements sur l?importance des montagnes. En effet,
contrairement ? certaines id?es avanc?es en France par plusieurs associations, les
montagnes jouent un r?le qui d?passe tr?s largement les aspects ludiques et sportifs.
Selon la FAO, elles ?jouent un r?le tr?s
important dans l’alimentation en eau douce de la moiti? de la population
mondiale. Elles abritent environ 12 % de la population mondiale et un nombre
impressionnant d?esp?ces d?animaux et de v?g?taux. Elles jouent un r?le
essentiel dans les ?quilibres ?cologiques de la plan?te ?.
Cette situation
existe gr?ce aux populations qui l?habitent et qui, depuis des mill?naires,
disposent d?un savoir-faire et de pratiques adapt?s au milieu et ? sa
pr?servation. La montagne c?est ensemble qui inclut la pr?sence de l?homme qui participe
activement autant ? nourrir qu?? pr?server.

Les montagnes ?sont tr?s vuln?rables et, par
exemple, le r?chauffement plan?taire est actuellement une cause de la fonte des
glaciers. Les conflits arm?s qui se d?roulent en zone montagneuse perturbent
?galement l’environnement et la population montagnarde. Enfin, le tourisme non
r?glement?, l?exploitation abusive des ressources naturelles et beaucoup
d?autres activit?s humaines nuisent plus ou moins directement aux montagnes ?.

Mais ce n?est pas pour autant que la pr?servation doit ?tre une contrainte
impos?e aux populations locales par des ? pouvoirs ? venu d?ailleurs
sans rien conna?tre au milieu et ses usages. ? Des montagnes vivantes ? ce sont des montagnards, c?est-?-dire
des habitants des montagnes, qui ?uvrent ? pour le d?veloppement global
et durable et l?am?lioration de la qualit? de vie ?.

Ne pas oublier les hommes

Bien souvent, la
montagne est synonyme de plaisirs, de loisirs et de vacances. Le ski, la
randonn?e, l?alpinisme, le canyon. Trop souvent, les d?fenseurs dits ? de
la nature ?, occultent la pr?sence des hommes, ceux qui vivent de et dans
la montagne. Dans certains pays comme en Inde, des ONG r?put?es n?h?sitent pas
? faire d?placer des populations. Un tel projet a m?me exist? en vall?e d?Aspe
dans les Pyr?n?es, pour laisser la place ? l?ours. Ces organisations aux
objectifs douteux
oublient syst?matiquement les hommes et vont parfois jusqu??
abuser des populations minoritaires. Pour elles, ? du point de vue agricole, les montagnes sont consid?r?es comme
des terres marginales, inadapt?es ? l?agriculture commerciale moderne, qui
privil?gie la monoculture destin?e ? de vastes march?s ?.
Elles n?ont
plus ? exister pour laisser la place au ? sauvage ?. L?ONU
a un avis tr?s diff?rent
. ?Les
communaut?s autochtones des montagnes sont li?es ? la terre d?une mani?re qui
ne peut souvent ?tre d?finie qu?en termes spirituels ??. ? Ainsi
cultivent-ils une ample vari?t? de plantes acclimat?es ? des altitudes, des
conditions de d?clivit? et des microclimats diff?rents. Les peuples autochtones
et les autres communaut?s traditionnelles des montagnes sont donc les gardiens
des connaissances traditionnelles sur l?agriculture de montagne en milieu
hostile et d?importantes r?serves de biodiversit? agricole ?.

Il n?est pas n?cessaire
d?aller dans les Andes et l?Himalaya pour se rendre compte que dans nos
montagnes fran?aises, c?est la m?me chose. Mais encore faut-il faire l?effort d?aller
? leur rencontre dans un esprit d??change et de compr?hension sans vouloir
imposer son point de vue ext?rieur. ? Les
agriculteurs autochtones et traditionnels des montagnes ont express?ment con?u
leurs syst?mes agricoles pour prot?ger les sols de l??rosion, pr?server les
ressources hydriques et r?duire les risques de catastrophes provoqu?es par les
risques naturels ?.
Faisons leur confiance pour pr?server des ? montagnes vivantes ? car la
montagne est bien ? un lieu de vie ?
comme le proclame l?ONU pour cette ann?e.

A voir :

Laisser un commentaire

deux × quatre =