Kilian Jornet : « A l’Everest, la référence de Troillet et Loretan au Hornbein»

L’ultrarunner catalan est passé par la France et Paris la semaine dernière, pour une rencontre avec un autre phénomène, le grimpeur solo américain Alex Honnold. A moins de deux mois de son départ pour l’Everest, nous l’avons questionné sur sa nouvelle vie –il a quitté Chamonix pour la Norvège- et sa préparation. Avec son équipe composée du guide Vivian Bruchez, du réalisateur Sébastien Montaz-Rosset et de l’himalayiste espagnol Jordi Tosas, Kilian Jornet projette de passer deux mois (août et septembre) sur le versant nord du toit du monde, en fin de mousson. Outre le projet d’une ascension rapide du coureur des cimes, depuis le camp de base, à 30 km du pied de la montagne, certains membres de l’équipe partiront sans doute avec des skis et un snowboard (pour Tosas). L’itinéraire emprunté par l’expédition suscite beaucoup de conjectures. Le couloir Hornbein, plus de 2500m de dénivelé droit dans la face nord, fait partie des grands mythes himalayens depuis sa conquête par les Américains Tom Horbein et Willi Unsoeld réussissant en 1963 une étonnante traversée par l’arête ouest. Forcément il est dans tous les esprits. En 1986, les Suisses Loretan et Troillet avaient réalisé l’aller-retour en 43 heures, glissant à la descente sur leurs sacs. A ce jour ce couloir n’a jamais été skié ou surfé. Le snowboarder chamoniard Marco Siffredi y a disparu en 2002. Et nul doute que ce défi ne laisse pas insensible dans l’entourage de l’Espagnol, également devenu skieur de pente raide. Reste que l’acclimatation devrait se faire sur l’arête nord.

Interview.

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.