La carte postale de Caroline et James : Buket Keteri

Buket Keteri… la der des ders…et de jolies surprises… C’est le moins qu’on puisse dire !
Je serais tentée de vous laisser découvrir par vous même, si par chance vous vous fatiguez de Tonsai, Buket Keteri est à quelques heures (inconfortables, mais ca vaut le coup)  de bus, derrière la frontière avec la Malaisie.

Sauf que jusqu’à présent, il semblerait que bien peu de grimpeurs soient venus rendre visite aux Malais, surtout ceux de Perlis, petit état du nord. Avec donc seulement quelques lignes trouvées sur internet, nous avons débarqué au bord de la route, devant une baraque-bar en face de la falaise évidente depuis la route. Après quelques sourires timides, nous avons demandé à voir Lisa et Alani…pour nous retrouver entourés de tous ces gens incroyablement accueillants, qui au final nous fourniront une moustiquaire, duvets et coussins pour dormir, petit dej, midi et soir, le tout succulent. Mais aussi, après une semaine, d’innombrables photos de soirées passées ensemble a tout gouter aux marchés nocturnes, à déguster des fruits de mer, à apprendre à cuisiner le Mi gureng, nouilles sautées poulet-crevettes-citron vert-cacahuètes (ouh j’en salive encore), à montrer aux minots comment grimper, et surtout sautiller en se laissant descendre.

Vous l’aurez compris, la semaine la plus épatante de notre trip ! Ah j’oubliais, on a aussi grimpé ! Un spot incroyable, un gruyère dans la montagne, pour accéder à certaines voies, il faut monter à  une échelle qui se faufile dans un tunnel. La montagne gruyère est évidemment un repère de chauves souris… mais aussi de certains reptiles qui, nous a-t-on enseigné, doivent être effrayés en tapant le sol avec un bâton. Le calcaire, comme partout dans l’Asie du sud est, forme de belles colos, mais aussi des trous, aboutissant, promis je n’exagère pas, au plus beau 7b+ de ma vie ! Une proue large, barrée par une unique ligne de colos, des mouvements classieux, un retourné pieds en avant, le tout avec l’impression de se jeter dans le panorama !

Buket Keteri, c’était aussi l’occasion de tester notre état de forme après un mois de voyage. La falaise ayant été équipée pour la venue de David Lama et Cédric Lachat, les voies les plus dures d’Asie du sud est ont vu le jour, avec un 8c+ et un 8b+ qui nous narguaient. James s’attaque au 8c+, bien bloc, mais très classe « Nix fuer Lutscher », je nettoie « mata timur », 8b+ envahi par les nids d’oiseux, qui une fois à peu près propre, se révèle absolument majeur ! Toit troué, avec des retournés, des coincements de genoux… La grande classe !
Le soir même, après la pause soleil, je m’attaque à la croix… et ca passe ! 8b+ ! La plus dure croix féminine de l’Asie du Sud Est ! Si c’est pas un beau final…

Le lendemain, James torche proprement son 8c+, une fois le pas de bloc optimisé. Boosté par sa croix, il projette un essai flash dans mon 8b+… bon, c’est complexe, mais je suis une flasheuse hors paire, et c’est bien connu, nous avons exactement le même gabarit 
Avec des méthodes qui ignorent souvent les miennes, un retourné dans le mauvais sens, James se sort les trippes proprement… et croite son premier 8b+ flash !!!!!!!!!!
Champagne !!!!! Ah non, en Asie c’est alcool de riz, on s’autorise un festin dans un superbe restaurant pour notre dernière soirée asiatique… 20 euros !
Vive l’Asie !

Laisser un commentaire

1 × cinq =