La chevauchée Peigne-Pélerins- Pointe des 2 Aigles, Aiguille du Plan-Aiguille du Midi.

 

 

Traversée des Aiguilles de Chamonix, Charmoz-Grépon,
Traversée des Aiguilles dorées, 
Aiguilles du Diable… Tous ces noms sont bien connus des alpinistes qui
viennent passer l’été dans la vallée de Chamonix. Il en existe une beaucoup
moins connu (donc moins fréquenté) : la chevauchée Peigne-Pélerins- Pointe des
2 Aigles, Aiguille du Plan-Aiguille du Midi.

Beaucoup ont parcouru l’arête des Papillons ou Midi-Plan,
mais bien peu se sont lancé dans l’aventure qui relie ces 2 classiques.
Dénivelée importante (environ 1500m), passages techniques variés, difficulté de
l’escalade courte ( 2 longueurs en 6b et 6b+), final somptueux pour atteindre
l’Aiguille du Plan. Autant d’atouts qui font de cette course un véritable
objectif de choix avec en prime de nombreux échappatoires possibles. Attention,
ce n’est pas une course d’initiation mais un véritable itinéraire qui aguerrira
l’alpiniste dans sa quête perpétuelle de progression et de découverte.

Le 1er sommet à gravir est donc l’Aiguille du Peigne
(3192)m
. Au départ du plan de l’aiguille (2317m), plusieurs possibilités
s’offre au candidat à l’aventure, attaquer par l’Arête des Papillons permet une
entrée en matière dans le vif du sujet. Cette escalade brève sur un excellent
rocher (dixit le Vallot) permet à la cordée de se caler, de trouver un rythme.
Celui-ci achevé, la cordée poursuivra par la voie normale du Peigne jusqu’à la
brèche 3043m en amont du gendarme Rouge. L’arête SW est une magnifique escalade
qui creuse un peu plus le vide. Attention à rester attentif à l’itinéraire et
ne pas suivre trop basiquement son fil. Une bonne vire et c’est la fissure
Lépiney qui se présente au menu. Le Vallot est succinct sur la description mais
le 4+ en cheminée qualifié de « pénible »  est en tout cas  mémorable. Ne pas vouloir poursuivre
directement au sommet mais un cheminement astucieux en traversé puis plus
directement mène au sommet. Dommage d’employer le rappel pour quitter le
Peigne. La désescalade de l’arête SE achève d’une belle façon cette étape.
Arrivé à la salle à manger, échappatoire possible par la voie normale.

Le 2éme sommet se présente alors, c’est l’Aiguille des
Pèlerins (3318m).

De la salle à manger, il faut descendre au mieux dans le
couloir, environ 100 mètres de dénivelé. Puis on remonte, par des gradins et
des fissures parfois athlétique quasiment jusqu’à l’arête N. La ligne à suivre
est la succession de fissure/dièdre qui parte en oblique vers la droite. A peu
prés a mi-paroi, il ne faudra pas rater une traverser à gauche (facile) pour
reprendre un dièdre incliné toujours vers la droite qui mène aisément au névé.
Une courte longueur conduit à une brèche et une magnifique arête conduit au
sommet. On chemine alors au mieux sur l’arête (voie normale des Pélerins)
jusqu’à une brèche ( à gauche, c’est la sortie de la Rébuffat/Terray ou
Carrington/Rousse suivant votre nationalité !). Échappatoire possible à droite
par la voie normale des Pèlerins.

A partir de là, la faible fréquentation des lieux obligera
votre pied à plus de légèreté et votre œil a plus d’acuité. Bienvenu dans un
terrain digne de l’Oisans.

Le 3éme sommet se profile, la Pointe des 2 Aigles
(3487m)  est en vue.

Un cheminement facile techniquement que l’on suivra jusqu’à
être au pied de l’arête NO à l’attaque de la voie « Seigneur, Audoubert,
Dumery ». Attention à ne pas s’engager dans la voie « Eagle eye
shit » situé une cinquantaine de mètre en aval ( cordelette rouge). Si la
L1 est facile, arrivé au relais la suite paraît beaucoup (mais alors beaucoup)
moins évidente. En cas d’erreur, il est facile de revenir sur le fil de l’arête
par une petite vire. Une longueur de 30 m en fissure, 6b, aboutit à une vire
confortable. La suite est un 6b+ ou il faudra grimper en finesse. La troisième
longueur attaque par de l’artif tire-clou, un camalot à placer quand même!.Une
traversée à droite fait basculer en face N. Du relais, un rappel de 20m et on
prend pied sur une vire confortable que l’on suit jusqu’à buter sur la pente de
neige.

L’Aiguille du Plan (3673m) sera le 4éme sommet de la
chevauchée.

Du col entre glacier et rocher, on passera au mieux un court
secteur crevassé avant de prendre pied dans la pente finale. Exceptionnelle
ambiance, quel bonheur de se trouver dans ce coin si rarement fréquenté et si
facilement visible de la vallée. L’effort est court mais l’altitude commence à
se faire sentir, l’arrivé est le point d’orgue de la traversée. La traversée
Plan-Midi vous ramène doucement à la civilisation par une trace variant de
l’autoroute à la sente scabreuse.

Encore un effort, et l’aiguille du Midi (3842m) sera
atteint.

Parcours ultra classique, la variété des passages
encourage  à rester concentré jusqu’au
bout. Certains passages pouvant être en glace dure ou il faudra avoir encore de
la ressource pour évoluer en sécurité. 
L’itinéraire alterne alors entre passages aériens en face nord et
courtes escalades ensoleillées sur du beau granit. Pas de panique si vous
manquer la derniére benne, le refuge des Cosmiques n’est pas très loin.

 

Matos :
1 brin de 60 mètres , jeu de camalot du 0.5 au 2, 6 dégaines, 2 sangles de
120cm, chausson d’escalade, crampons, piolets et évidemment de quoi évoluer en
sécurité en terrain glaciaire.

Topo :
Guide Vallot Tome 1 + possibilité de trouver à l’OHM à Chamonix le topo
actualisé de la monté à la pointe des 2 Aigles.

Horaire
: Une cordée efficace passera en environ 10 heures. Il est possible de
bivouaquer au Plan de l’Aiguille ou de dormir au refuge du même nom.

Renseignements et
photos supplémentaires
:
http://jeffmercier.blogspot.com/



ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.