La dotation des communes cœur de parc national des Ecrins amputée de 7 %

Le conseil d’administration du Parc national des Ecrins (PNE) qui s’est tenu hier à Gap a été qualifié par son président Christian Pichoud d’omelette norvégienne, « entre bouillant et glacé ». Ambiance, ambiance…

Bouillants, les élus des communes de la zone cœur du PNE l’étaient. Ils ont du mal à digérer de voir de nouveau leur dotation globale de fonctionnement (DGF) spécifique aux zones cœur de parcs amputée de 7 % au profit de trois îles bretonnes… alors qu’elles ne font pas partie d’un parc national.

En 2006, pour compenser les contraintes induites en étant cœur de zone – la limitation voire l’interdiction de certains usages et activités à caractère de loisir, culturel ou économique – les communes concernées ont obtenu une DGF additionnelle (de 3M€) créée par la loi “parcs nationaux”. En mars 2010, les élus se sont aperçus que cette dotation avait été tronquée de 7 %, à cause d’un amendement à la loi de finances 2010 présenté par M. Laffineur et au bénéfice d’Ouessant, Ile-de-Sein et Ile-Molène. Un autre amendement a finalement rétabli la situation antérieure…

En savoir plus….

Laisser un commentaire

trois × 5 =