La Grande marche des Pyrénées contre les introductions d’ours : un succès selon les organisateurs

Près de 3000 personnes samedi matin dans les rues de Tarbes à l’appel de la coordination pyrénéenne ADDIP,  des organisations agricoles, forestières, les fédérations de chasseurs, pêcheurs, etc… et pratiquement toutes les formations politiques de droite et de gauche.


 


Entre 2 500 et 3 000 personnes ont participé ce samedi matin à Tarbes à une manifestation contre la réintroduction d’ours dans le massif pyrénéen. Rassemblés à l’autoport, près du Parc des expositions, les manifestants, agriculteurs, chasseurs, habitants et élus du massif, se sont rendus en cortège vers le centre-ville, derrière deux tracteurs et une banderole proclamant ‘oui à l’agriculture, non à l’ours’ qui ouvrait la marche.


En savoir plus avec galeries de photos 


 


 


L’ours s’invite aux régionales


2.000 personnes ont manifesté contre la réintroduction de l’ours à Tarbes samedi, veille de scrutin.


‘Il y aura de nouveaux lâchers, les décisions seront annoncées après les régionales’. Cette phrase prononcée par Chantal Jouanno sur France 3 Midi-Pyrénées en janvier dernier a relancé la bataille entre pro et anti-ours.
En savoir plus….


 


Les anti-ours en grogne manifestent


Ils tournent comme des ours en cage, les opposants à la réinsertion de cette espèce dans les Pyrénées. Surtout depuis que Chantal Jouanno, Secrétaire d’État chargée de l’Écologie, a annoncé de nouvelles réintroductions, « après les régionales ». C’était en janvier. De quoi rallumer de vieilles tensions sur les versants pyrénéens. A la veille des élections, élus, associations, chasseurs, agriculteurs, professionnels du tourisme, tous sont appelés à participer à une « Grande marche des Pyrénées » aujourd’hui à Tarbes.


En savoir plus…


 


 


Des milliers d’opposants à l’ours attendus à Tarbes


Les opposants à la réintroduction d’ours dans les Pyrénées réussiront-ils à rassembler les 5 à 7 000 personnes venues manifester à Bagnères-de-Bigorre le 13 mai 2006 pour les mêmes raisons ? « On espère mais je ne m’aventurerai pas sur le terrain des pronostics » confie Philippe Lacube de l’ADDIP, Association pour le développement durable de l’identité des Pyrénées, qui regroupe trois associations d’éleveurs de l’Ariège, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques opposés aux réintroductions


En savoir plus….


 


 


Manifestation anti-ours à Tarbes


Au moins 2.000 personnes, selon les estimations de la police et des organisateurs, participaient ce matin à Tarbes (Hautes-Pyrénées) à une manifestation contre la réintroduction d’ours dans le massif des Pyrénées.


 


Rassemblés près du Parc des expositions, les manifestants, agriculteurs, chasseurs, habitants et élus du massif, se sont rendus en cortège vers le centre-ville, derrière deux tracteurs et une banderole ‘oui à l’agriculture, non à l’ours’ ouvrant la marche.


En savoir plus…..


 


Les ovins ont tout à gagner


Élevage. La crise agricole est là, mais des solutions, ou du moins des résolutions, se dessinent. Cap sur les moutons.


Cette année, avec le hall de toile « La bergerie », les ovins sont mis en valeur sur le Salon. Ce qui n’a pas été toujours le cas. Comme le constate le président Jean-Louis Cazaubon : « L’élevage ovin a toujours été le parent pauvre de l’agriculture. Le rééquilibrage était nécessaire ». Il y a quelques années, en effet, le Salon faisait encore peu de place aux ovins, à nos braves moutons. Ils sont pourtant omniprésents en montagne et font partie du paysage. A plus d’un titre.


En savoir plus….


 


Des tracteurs et des ours (blog non journalistique, non informatif)


2 000 agriculteurs, chasseurs et élus ainsi que quelques tracteurs ont manifesté à Tarbes contre la réintroduction d’ours dans les Pyrénées. Ils gueulaient contre ce qu’ils appellent la « confiscation des Pyrénées » par les plantigrades.


Bon, les Pyrénées font environ 430 km de long et 150 de large pour une superficie totale de 19 000 km2. Là-dessus, il y a en tout et pour tout 20 ours, plutôt débonnaires puisqu’aucun putain de chasseur ne s’est fait encore bouffé. Tu parles d’une « confiscation ».


En savoir plus…. 


 


Tarbes : Manifestation contre les lâchers d’ours Slovènes. (Blog militant)


Au moins 2.000 personnes, selon les estimations de la police et des organisateurs, participaient ce matin à Tarbes (Hautes-Pyrénées) à une manifestation contre la réintroduction d’ours dans le massif des Pyrénées.


Rassemblés près du Parc des expositions, les manifestants, agriculteurs, chasseurs, habitants et élus du massif, se sont rendus en cortège vers le centre-ville, derrière deux tracteurs et une banderole ‘oui à l’agriculture, non à l’ours’ ouvrant la marche.


En savoir plus….


 


 


Tarbes: éleveurs, chasseurs et élus disent ‘non à l’ours’ dans les Pyrénées


‘Oui à l’agriculture, non à l’ours’, ‘non à la sanctuarisation des Pyrénées’, ont dénoncé quelque 2.500 éleveurs, chasseurs et élus mobilisés samedi à Tarbes contre l’introduction dans le massif montagneux de nouveaux plantigrades slovènes.


En savoir plus….


 


2.000 personnes manifestent contre l’ours à Tarbes
Au moins 2.000 personnes, selon les estimations de la police et des organisateurs, participaient samedi matin à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, à une manifestation contre la réintroduction d’ours dans le massif des Pyrénées. Rassemblés près du Parc des expositions, agriculteurs, chasseurs, habitants et élus du massif, se sont rendus en cortège vers le centre-ville, derrière deux tracteurs et une banderole ‘oui à l’agriculture, non à l’ours’ ouvrant la marche.


En savoir plus….


 


2.000 personnes contre les ours


Ce matin, à l’appel notamment de l’Association pour le développement durable de l’identité des Pyrénées (Addip) et de la Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles (FRSEA), plus de 2.000 personnes se sont rassemblés près du Parc des expositions de Tarbes.


En savoir plus….


 


La guerre de l’ours rallumée dans les Pyrénées à la veille des régionales


La guerre des pro et anti ours dans les Pyrénées s’enflamme à nouveau à la veille des élections régionales avec une manifestation prévue samedi à Tarbes (Hautes-Pyrénées) à l’appel des opposants, qui ‘refusent une confiscation des Pyrénées’ par le plantigrade.


Source 


 


Pyrénées : manifestation contre la confiscation de la région par l’ours


« L’avenir du tourisme passe par une biodiversité, pas par une réintroduction d’ours » (Philippe Lacube, président de l’Addip)


Le sort de l’ours dans les Pyrénées fait toujours couler autant d’encre. Quelques jours avant les régionales, les pro et les anti ne cessent de s’affronter. Samedi 13 mars, une importante manifestation sera organisée à Tarbes par ceux qui « refusent une confiscation des Pyrénées » par l’animal.


En savoir plus….


 


« L’activité humaine prévaut » A. Berdou (Président du Parc National des Pyrénées).


André Berdou, président du Parc national des Pyrénées, a participé, hier, à la manifestation anti-ours. Une présence que d’aucuns qualifient d’aussi incompatible que l’ours et le berger pour reprendre le credo des opposants à la réintroduction du plantigrade dans les Pyrénées. André Berdou s’explique et tient, en substance, le même discours que Jean Lassalle, l’opposant le plus farouche au Parc national des Pyrénées.


En savoir plus…. 


 


2.000 personnes contre les ours


Ce matin, à l’appel notamment de l’Association pour le développement durable de l’identité des Pyrénées (Addip) et de la Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles (FRSEA), plus de 2.000 personnes se sont rassemblés près du Parc des expositions de Tarbes.


Des associations qui « refusent une confiscation des Pyrénées » par le plantigrade, précise Le Figaro.


Les manifestants, parmi lesquels des agriculteurs, des chasseurs, des élus et des habitants des Pyrénées, se sont ensuite dirigés, en cortège, vers le centre ville.


En savoir plus….


 


 


Les espagnols bien présents


Des représentants des vallées espagnoles éraient là. Val d’Aran, Anso et Broto en Aragon mais aussi la Navarre. TVE, la télévision espagnoles était également sur les lieux  (voir le reportage )avec plusieurs journalistes dont Diario del alto Aragon


 


 


 


Observation : il est toujours fait état d’un nombre plus ou moins important de brebis tuées par des chiens en divagation. Chiffre qui évolue avec le temps selon les déclarations des associations écologistes et du Ministère de l’Ecologie de 100 000 en 2006 soit 1/6 du cheptel pyrénéen à quelques 3 000 aujourd’hui.


A ce jour, personne n’a pu fournir la preuve des chiffres avancés. La raison ? Il n’existe aucune statistique dans ce domaine. On peut toutefois se reporter à une étude du CERPAM pour avoir une idée du sujet 


Laisser un commentaire

quinze + dix-huit =