La ‘mémoire’ de la glace du Mont-Blanc bientôt conservée en Antarctique

Stocker des échantillons de glaciers en Antarctique: l’idée peut paraître saugrenue. C’est pourtant l’objectif d’une équipe de chercheurs qui va se rendre en août sur le Mont-Blanc pour y prélever de la glace menacée par le réchauffement climatique.
«Ce n’est pas pour le plaisir de garder quelques glaçons. La glace est un puits d’information», explique Jérôme Chappellaz, directeur de recherche au Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement (LLGE) à Grenoble.
Au total, une douzaine de glaciologues français, italiens et russes vont passer plusieurs jours à 4 300 mètres d’altitude, au col du Dôme, pour forer trois carottes de glace de 140 mètres de long.
Ces «échantillons» de plusieurs tonnes seront conditionnés dans des caisses isolantes puis une des carottes sera analysée au laboratoire de Grenoble pour constituer une base de données ouverte à tous les scientifiques. Les deux autres devraient rejoindre la base franco-italienne Concordia, en Antarctique, à l’horizon 2019 ou 2020.

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.