La montagne tue plus les hommes que les femmes, davantage les locaux que les touristes

Un rapport de chercheurs met au jour les mécanismes, les facteurs et les contextes des accidents en montagne, ainsi que le profil des victimes.

La montagne tue. Oui, mais qui et de quelle manière ? Comment rendre compte de la complexité des accidents de montagne autrement que par des données comptables et des bilans statistiques ? Pour dresser l’état des lieux, un rapport soutenu par la Fondation Petzl a croisé les données existantes, en France comme à l’étranger, fournies par le SNOSM (Système national d’observation de la sécurité en montagne), l’Anena (Association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches), les fédérations sportives (FFR, FFME…) et les secouristes. Il passe en revue tous les sports de montagne, de l’alpinisme au canyoning, en passant par le ski de randonnée, la randonnée pédestre, l’escalade, le VTT, le base jump…

En savoir plus…

Le rapport complet….

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.