La production de neige de culture n’est pas le plus polluant des stations de ski – Le Développement durable en montagne avant tout

 


Certaines associations de protection de l’environnement pinte régulièrement du doigt les neige de culture produite dans les stations de ski comme facteur de pollution mais aussi en raison de sa consommation d’eau et autres maux qui font le fond de commerce de ces associations idéologiques.



Non seulement aucun élément additif ne permet d’affirmer qu’il y a pollution, mais les retenues d’eau qui se remplissent à l’occasion d’excès de pluie ou à partir de barrage hydroélectrique afin de restituer l’eau au sol sous forme de neige n’ont jamais été de nature à polluer. Plus récemment, la fondation Mountain Riders  met en évidence que la production de neige a un impact négligeable sur l’environnement comparé au déplacement des touristes à travers le bilan carbone de 10 stations. Et que dire des stations qui n’ont pas de station d’épuration des eaux usées aux normes ou suffisante pour répondre aux pics de fréquentation ?


Dans tous les cas, il faut faire des choix, tendre vers le mieux et le plus acceptable pour répondre aux exigences environnementales, sociales et économiques. C’est ce qui s’appelle le développement durable.


 


En savoir plus…..


 


Photo : L’ascenseur valléen de Saint-Lary dans les Pyrénées. Une télécabine entre le village et le domaine skiable pour limiter l’impact écologique de l’usage de la voiture. (Photo L. Dollo)

Laisser un commentaire

19 + dix-huit =