La sobriété du guide

La promotion de certains produits commerciaux, voire de campagnes prophylactiques utilise parfois la notoriété des grands de ce monde transformés pour l’occasion en hommes sandwich.

Comme en témoignent certains documents curieux tels ce buvard vantant le ‘destin exemplaire de Maurice Herzog’ qui, ‘comme tous les grands alpinistes est toujours resté sobre’.

Maurice Herzog est-il toujours resté sobre ? Dans tous les cas, il n’a jamais eu une réputation d’alccolique, et le choix de son nom pour une telle campagne semble plutôt judicieux .

Les grands alpinistes ont-ils toujours été sobre ? Hum !… L’hôtel de Paris résonne encore de certaines fêtes bien arrosées organisées par les alpinistes parisiens des années soixante… Et puis les guides chamoniards du temps jadis ne buvaient pas tous que du lait.

Par exemple, ces guides et leur porteur qui vident deux bouteilles de blanc avant d’emmener leurs clients en montagne (gravure extraite, avec autorisation, de l’excellent ouvrage de Jean-Pierre Gallay et Christian Mollier ‘Au pays du Mont Blanc’ (2002) :

Même résistants, même habitués, il arrivait parfois que certains dépassent leur limite, témoin le registre des réclamations sur lequel des clients se plaignaient de l’intempérence de certains guides:

Lire la suite sur le Blog de Yves Ballu

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.