L’alpiniste Ueli Steck incinéré à l’ombre de l’Everest

Le corps du célèbre alpiniste Ueli Steck, mort accidentellement dimanche dans le massif de l’Everest, a été incinéré jeudi au Népal dans un monastère bouddhiste à l’ombre du plus haut sommet de la Terre.

L’un des montagnards les plus célèbres de sa génération, celui qui était surnommé « la machine suisse » pour sa vitesse de course est la première victime de la saison sur l’Everest. Il a chuté d’une falaise durant une course d’acclimatation à la haute altitude.

>> Lire: L’alpiniste suisse de l’extrême Ueli Steck a perdu la vie dans l’Himalaya

La dépouille de l’alpiniste a été acheminée depuis Katmandou par hélicoptère au monastère de Tengboche, situé sur la piste menant à l’Everest, a constaté un photographe de l’AFP sur place. Sa femme Nicole et plusieurs proches se trouvaient également à bord.

Lire l’article

Laisser un commentaire

treize − cinq =