L’an vert des régionales : comment Chantal Jouanno joue l’appeau de l’ours.

Communiqué de l’ADDIP ( N.B.: Kairn, ne faisant pas de politique, ne s’associe en aucun cas à ces propos qui n’engagent que ses rédacteurs) :


 


Depuis le 1er janvier 2010, la France n’a plus de plan-ours, le programme 2006-2009 s’étant achevé. Les Pyrénées n’en sont pas mortes et pourtant Chantal Jouanno vient d’annoncer de nouveaux arrivages d’ours « après les régionales ».(1)


 


Telle la chasseresse stridulant dès l’aurore dans son appeau siffleur, la fringante Secrétaire d’Etat à l’écologie sort l’appeau de l’ours de sa gibecière pour attirer non pas les colverts … mais les votes verts : « dis papa, ça rapporte combien de voix écolos, un ours ? »


 


Par calcul électoraliste ou méconnaissance du dossier, Chantal Jouanno vient de relancer la guerre de l’ours, un véritable boomerang qui pourrait bien lui revenir à la figure.


 


Veut-elle passer outre la résistance Pyrénéenne qui fédère les conseils généraux, chambres d’agricultures, associations, professionnels du tourisme, chasseurs, pêcheurs, mairies, et les citoyens ? 61% (71% en Ariège) des habitants des Pyrénées est opposée à toute nouvelle introduction.(2)


 


Peut-être était-elle sous le choc de sa bourde du jour même, où en candidate aux régionales elle a proposé d’automatiser une ligne de métro parisien qui l’est déjà depuis 10 ans ? Paraphrasant  les internautes  qui l’ont étrillée de blagues sur TWITTER-Chantaldanslemétro(3) (« Caramba ! Quelqu’un peut-il lui dire que c’est déjà fait ? »), nous pourrions lancer un sujet  Chantaldanslespyrénées, laquelle affirme qu’ « il faut lâchers des ours,  sinon ils vont disparaître *(1)» : Caramba ! Quelqu’un peut-il lui dire que c’est déjà fait ?


 


André Etchelecou le pourrait, lui l’ancien Président du Conseil Scientifique du Parc National des Pyrénées qui avertissait dès 2006 « La lignée pyrénéenne (ndrl : d’ours brun) est terminée. C’est ainsi. Il faudra s’y faire. …/… Pour moi, la biodiversité n’est qu’un argument puisque la souche pyrénéenne n’existe plus. » Ou encore J.M. Parde et C. Seervhen ? Trop tard, les 2 seules cautions scientifiques du plan-ours ont démissionné pour cause de désaccord total avec la gestion du plan, qui navigue donc sans aucune validation scientifique, et donne les résultats suivants (source DIREN) :


 


          1972 : protection totale de l’ours


          1980 : population d’ours estimée à 15 individus


          1996/97 : 3 lâchers d’ours slovènes


          2006 : 5 lâchers d’ours slovènes


          1996/2008 : 22 naissances


          2009 : seulement 12 individus repérés de façon certaine., tous de souche slovène (70 indices sur 74 …),


        sauf 2 vieux mâles (équivalence âge humain entre 75 et 80 ans …)


 


Plus de biodiversité ? Non : la fabrication de sauvage artificialisé, labellisé et emblématique.


 


« Ecolo » ne veut pas dire « gogo ». Ceux qui ont une vraie conscience écologique  sont plus préoccupés de la pollution (air, eau, sols), du réchauffement climatique, du contenu de nos assiettes, de la gestion de nos déchets (y compris nucléaires) … que de ces ours délocalisés superéquipés et surmédiatisés.


Quel que soit le choix de vote de chacun, quelle que soit sa sensibilité écologique, que l’on vive en Midi-Pyrénées ou à Paris, une chose est certaine … l’appeau de l’ours ne peut séduire qu’un seul type de gibier :      à roucouler ainsi, Chantal Jouanno – et ceux qui suivraient son exemple – ne pourra attirer que des pigeons.


 


L’ADDIP communique. Foix, le 28 janvier 2009       
Contact : Philippe Lacube, Président 06 72 43 85 02


 


L’ADDIP, Association pour le Développement Durable de l’Identité des Pyrénées, réunit les structures associatives,  institutionnelles  et les collectivités des départements pyrénéens opposées au plan de réintroduction d’ours slovènes.


 


_________________________________________________________________________________________


(1) interview France 3 du 22/01/2009    


(2) Sondage IFOP publié en 2008 – Voir tous les sondages


(3) Sur cette discussion, http://twitter.com/search?q=%23jouannodanslemetro les internautes proposent à Chantal Jouanno des idées –pas- neuves et désopilantes pour Paris « et si on faisait un réseau souterrain de trains pour gagner de la place en surface », ou bien « et si on mettait des vélos en libre service dans Paris ? », etc, etc ! Très drôle également,  la collection des albums  Martine  « réédition spéciale « Chantal Jouanno »

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.