L’ascension de sommets vierges en style alpin, nouvelle tendance des expéditions commerciales ?

Retour sur l’expédition au Jagdula Peak, Himalaya du Népal, printemps 2013.

En route pour le deposit camp à 5300m du Bijora Hiunchuli.

Photo : Paulo Grobel.

Si le développement des expéditions commerciales en Himalaya du Népal se focalise jusqu’alors sur les plus hauts sommets (7000 et surtout 8000m), les sommets emblématiques ou les sommets de trek des régions les plus fréquentées (Ama Dablam, Island Peak…), une nouvelle forme d’expédition est entrain d’émerger. Celle-ci vise en particulier le simple amateur d’alpinisme classique désireux d’éviter les territoires aseptisés du randonneur ou de l’alpiniste en quête de performance à très haute altitude.

Un des promoteurs de cette évolution est Paulo Grobel, insatiable guide explorateur du Népal et adepte d’un himalayisme en style humain. Parti ce printemps en compagnie du guide François Damilano, acquis à sa démarche, et de leurs clients pour l’ouest du Népal avec un permis officiel pour le Jagdula Peak (sommet de 5761m situé dans la région du Kanjiroba), l’équipe s’était fixée l’objectif de gravir un ou plusieurs sommets dans ce secteur vierge d’ascensions, ce en style alpin, c’est à dire sans cordes fixes ni porteurs d’altitude.

Bien que de niveau technique et physique accessible (niveau AD sur des sommets de 5000 à 6000m), l’entreprise s’est avérée engagée, conséquence de l’isolement et de la vie en autonomie. Ainsi a t-il fallu composer avec les aléas du voyage jusqu’au pied des montagnes, les caprices de la météo sur place, le confort spartiate, la difficulté à rassembler les motivations après une nuit particulièrement difficile…Mais aussi chacun aura pu s’émerveiller devant la beauté dramatique de paysages de rêve, vibrer en ressentant l’émotion des premiers explorateurs des siècles passés, savourer le simple plaisir de faire sa trace vers la cime de son choix.

Ambiance lors de la seconde tentative sur l’esthétique arête Nord du Bijora Hiunchuli (6111m),

le 30 Avril 2013. En tête, la cordée de Franck et Stéphane, des clients pleinement autonomes.

Photo : Paulo Grobel

Si l’équipe n’a pas atteint son objectif initial, d’autres sommets ont été gravis mais aussi (et surtout) l’essentiel a été accompli : des alpinistes expérimentés de niveau classique ont pu vivre une authentique et exigeante expérience d’himalayisme exploratoire « by fair means » au cœur d’une des plus belles et sauvages régions du Népal. Gageons que ce type de pratique encore largement minoritaire marque progressivement le paysage des expéditions commerciales dans les années à venir !

Rodolphe Popier

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.